Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Michel Neyret en garde à vue à Paris

Le directeur-adjoint de la PJ de Lyon a été interpellé et placé en garde à vue hier matin, à son domicile en Isère.
C'est un coup de tonnerre dans le milieu policier lyonnais. 4 autres personnes, dont son épouse et le chef d'antenne de la PJ de Grenoble ont aussi été arrêtés. Michel Neyret est mis en cause dans le cadre d'une enquête de corruption et de trafic international de stupéfiants. Une affaire qui serait en lien avec le grand banditisme. D'autres hauts fonctionnaires pourraient rapidement être mis en cause.


Commentaires 2

Déposé le 30/09/2011 à 13h17  
Par MESSA Citer

Bonjour, j'ai pris un congé annuel cet après-midi, spécialement pour me rendre à Marius-Berliet du 8e afin de pouvoir ressortir mon dossier relatif à ma garde à vue que j'ai toujours considérée comme "une bavure". Mère de 3 enfants (mineurs à l'époque), accusée d'avoir grillé un feu rouge, alors que je me trouvais prise dans un bouchon, rue Garibaldi, Lyon 8e et au feu vert, une voiture banalisée s'est faufilée sur les 3 voies de la rue Garibaldi pour m'accuser d'avoir grillé le feu et d'avoir eu des paroles incorrectes à l'un des policiers qui s'est permis de me lancer "ce n'est pas une bande de sales arabes qui va me commander". Je précise que j'étais seule dans ma clio et que je venais de sortir de mon club de gym, sis à 5 mn de l'incident. Ensuite, une autre voiture banalisée, avec son girofar allumé, m'a obligée à mettre mes deux mains sur leur véhicule afin de me tater le corps par un policier de sexe masculin, bien qu'une femme policière était présente ce jour, m'informant qu'il s'agissait d'une pratique avant de m'installer dans leur véhicule pour que j'aille à Marius Berliet porter plainte contre ces deux policiers. A ma surprise, après plus d'1 h 30 mn d'attente, on m'oblige à signer la plainte des deux policiers ; refusant d'être accusée d'outrages à agents de police, on me fait le chantage suivant : de ne pas signer cette déposition, m'emmenera directement en garde à vue. Refusant, une femme policière m'a fait le touché anal puis on m'a enfermée jusqu'au lendemain 16 h 30 mn. A noter, que je n'ai pas eu droit à un repas, sachant que je faisais le ramadan et à noter que personne ne s'est souciée qui allait s'occuper de mes 3 garçons en bas âge, vu que j'étais divorcée et que j'avais la garde de mes 3 enfants. Le lendemain, on m'a mis les menottes, puis transférer dans un commissariat du 7e, dans une fourgonnette cellulaire. Seulement, aux alentours de midi, j'ai pu enfin faire ma déposition. Puis, j'ai refait une garde à vue dans le commissariat du 7e, jusqu'à ce que le Procureur prenne enfin connaissance de cette bavure pour donner l'ordre aux policiers de finir ma garde à vue à 16 h 30 mn. J'ai été traitée comme une criminelle, on ne s'est pas soucié de l'abandon soudain de mes 3 enfants et de mon état psychologique.
Si j'écris cette histoire tirée de la "caméra cachée", c'est pour soulever qu'à l'époque, Mr NEYRET Michel, travaillant dans ce commissériat ne s'est guère préocupé de mon cas, car j'avais réclamé en pleurs, ce jour même, d'être la victime et de vouloir être reçue par le Directeur ou Directeur Adjoint. Il est évident, que j'avais diligenter une avocate pour qu'elle vérifie ma déposition dans le 7e et de n'avoir pas signé la réponse du Procureur qui classait cette affaire sans suite. Profitant de cette éclaboussure policière, je vais tâcher de trouver un journaliste qui se chargera de parler de mon incroyable histoire.

Déposé le 30/09/2011 à 09h58  
Par Scorpion Citer

Vous dîtes et écrivez n'importe quoi. Le Chef d'antenne de la PJ de Grenoble n'a pas du tout été arrêté, il se porte très bien et jouit de sa pleine liberté.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.