Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

DR

OL : le PSG pour se relancer

DR

Jean-Michel Aulas l’a rappelé cette semaine : "l’OL a gagné tous ses matches décisifs cette saison et c'est ce qui m'intéresse".

Il espère donc bien voir l’Olympique Lyonnais s’imposer devant le Paris-SG. Il vaudrait mieux pour les ambitions de podium en L1.
Du tour de barrage de Ligue des Champions, franchi cet été contre Rubin Kazan, au double derby contre Saint-Etienne en championnat et en coupe de la Ligue, en passant par le dernier match de poules en Champion’s league contre Dinamo Zagreb et les différents tours de coupes nationales, l’OL a effectivement répondu présent à chaque fois.
Cela a toutefois été moins le cas en Ligue 1, une compétition qui demande un investissement sur le long terme et régulier.
Là, les Lyonnais, 6èmes, ont perdu déjà neuf fois et atteint la cote d’alerte qui ne permet plus le moindre écart, ni contre Paris, ni Lille, le 10 mars, ni à Saint-Etienne, le 17 mars ou d’autres.
En championnat, l’équipe de Rémi Garde n’a guère réussi contre les gros avec des défaites à Paris, à Lille, à Montpellier.
Certes, c’était à l’extérieur où l’Olympique Lyonnais a démontré de la fragilité (7 défaites sur 9).
Mais il a aussi perdu contre Rennes à Gerland où en revanche, il s’est imposé sur l’ASSE, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Montpellier, autres formations de la première moitié du tableau.
Alors pour booster le moral d’une équipe inconstante, le club a ressorti de vieilles ficelles pour rassurer les supporteurs sur les ambitions de l’OL de continuer à jouer la Champion’s league.
"Je n’ai jamais baissé la tête qui est haute et fière", assure Jean-Michel Aulas confortant la position de Rémi Garde qu’il espère voir prolonger son contrat d’entraîneur qui n’était que d’un an, à la demande du technicien.
"Son parcours est exceptionnel pour une première année. Le podium n’est pas une condition à son renouvellement", a-t-il dit encore cette semaine. "Il est en passe de réaliser l’une des meilleures saisons que nous n’ayons jamais faites", a-t-il encore martelé en référence à la présence de l’OL sur quatre tableaux.
"Il n’y a que les esprits chagrins qui pensent que nous allons nous rétamer en fin de saison", insiste le président, toujours là à se porter en bouclier dès lors que les difficultés apparaissent et avec la faculté de donner sans cesse l’impulsion pour regarder devant et non derrière.
De son côté, son conseiller Bernard Lacombe cherche à réveiller l’amour propre des joueurs dont il fustige le comportement "de fonctionnaires trop bien payés" évoquant un sentiment «de honte» lors du match à Bordeaux.
Il sous entend que certains, "plus suiveurs que leaders" choisissent leurs matches.
Peut-être celui contre le PSG sera-t-il de nature à réveiller leur égo?
Quant à Maxime Gonalons, il n’y a pas été par quatre chemins cette semaine en conférence de presse.
"Il faut se sortir les doigts des fesses", a-t-il lancé... C’est aussi quelque part un aveu sur la combativité insuffisante manifestée par les Lyonnais sur les deux derniers matches contre Caen et les Girondins.
S.V.



Tags : ol | olympique lyonnais | PSG |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.