Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Véronic Dicaire - DR

Véronic Dicaire, la Canadienne aux 40 voix sur scène à Lyon

Véronic Dicaire - DR

La  chanteuse et imitatrice Canadienne se produisait jeudi soir sur la scène de l’Amphithéâtre 3000 à la Cité Internationale avec la quarantaine d'imitations de son spectacle "La voix des autres".

Son statut de chanteuse, Véronic Dicaire ne l’a pas usurpé. Quelle voix ! Rien de plus normal pour quelqu’un qui est imitateur, mais tout de même ! Le public français l’a connue en mars dernier, quand elle était membre du jury du télé-crochet de M6, X Factor. D’ailleurs ses compagnons de jury Henry Padovani, Olivier Schulteis (le fils de Jean) et Christophe Willem lui servent d’entrée en matière dans son spectacle en prêtant leurs voix à une parodie d’émission de ce type à laquelle participe Véronic, faisant passer la musique sur son iPod pour montrer l’étendue de son talent. Et la lettre « a » suffit :  Adele (Rolling In the Deep), Anggun (La Neige au Sahara) et Axelle Red (Sensualité) sont imitées à la perfection. Talons hauts, veste noire, chemise bouffante blanche et pantalon moulant, le show, à l'américaine, est lancé.
La Canadienne, seule sur scène de bout en bout et accompagnée uniquement d'une bande son, se paie le luxe de singer les NRJ Music Awards. Elle imite Anne Roumanoff, reconvertie en présentatrice mais toujours avec sa table de bar et son verre de vin rouge. La blonde est aussi danseuse et se déhanche sur Shakira, dont la tessiture grave de la voix est bien rendue, se contorsionne sur Britney Spears et se montre même hilarante dans son interprétation plus vraie que nature des mimiques de Lady Gaga, vainqueur de l’award dans la catégorie « non non, je ne connais pas Madonna ».
Madonna est d’ailleurs l’une des chanteuses que Dicaire imite le mieux. Sa prestation sur Like A Prayer, où elle arrive sur scène encapuchonnée dans un manteau monacal, est ébouriffante. Car l’artiste rend en fait ses lettres de noblesse à l’imitation : elle ne se contente pas d’imiter les voix, elle reproduit, de façon volontairement accentuée, les tics de ses cibles. Ainsi les vibratos de Christina Aguilera deviennent partie intégrante de ses chansons tandis que le côté surjoué de la gestuelle de Mireille Matthieu fait le spectacle, tout comme la sensualité de Dalida. Chacune des imitations ne dure pas plus de 30 secondes, du coup, sur scène, ça défile, bien que la star du soir y soit seule du début à la fin. Elle parvient même à entreprendre une partie au piano (sans en jouer véritablement), partie très appréciée car magistralement exécutée, sur Véronique Sanson (deux fois car c’est d’elle qu’elle tient son prénom) ou encore Alicia Keys (New York). Puis elle se fait pédagogue: chanter avec une patate chaude dans la bouche permet d'imiter Amy Winehouse (Rehab). Quand la patate descend dans la gorge, c'est Patricia Kaas qui est imitée (Mon Mec à Moi), et une fois que ladite patate arrive dans les pieds, on trépigne et on chante comme Tina Turner (Simply The Best).
Véronic Dicaire sait aussi jouer sur la corde humoristique. Elle explique avoir en partie payé ses études en délivrant des télégrammes en chanson. Elle reprend par exemple Voyage Voyage avec la voix de Desireless, qui devient pour le coup Dégage Dégage, s’adressant à un « enfant » de 40 ans vivant toujours chez ses parents. Ses imitations de Mylène Farmer, Dalida et Vanessa Paradis ont également été très applaudies, comme celle de Lara Fabian (avec en prime une parodie hilarante de ses poses scéniques exagérément expressives).
Véronic Dicaire n’est enfin pas dupe. Elle sait que de très nombreux (en l’occurrence nombreuses) artistes québécois(e)s sont venu(e)s chercher le succès en France. Elle en a donc fait un sketch, revisitant les chansons de Linda Lemay, Natasha Saint-Pier, Diane Dufresne ou Isabelle Boulay. La reine Céline, Céline Dion, fait quant à elle l’objet d’une attention toute spéciale. Un biopic de 248 secondes lui est intégralement consacré, avec une Véronic Dicaire qui se déguise au gré des évolutions physiques de l’icône dont elle assura en 2008 une première partie à Montréal (des cheveux bouclés bruns et pull en laine de D’Amour ou D’Amitié aux longs cheveux lisses et longue robe blanche de My Heart Will Go On). Ayant personnalisé son spectacle pour la France, elle imite par ailleurs la première dame Carla Bruni-Sarkozy, sur Quelqu’un m’a dit, en se plaignant qu’au Québec, pays blanc une bonne partie de l’année, « sous un mètre de neige on ne voit plus Sarko ».
Il faudra attendre le dernier rappel, après une ultime imitation saisissante d’Edith Piaf (digne de Marion Cotillard dans La Môme, quel regard !), pour entendre une chanson chanter avec la voix de Véronic Dicaire, accent compris. Afin que le public se rende compte  du challenge, elle chantera le dernier couplet sans micro : « J'vous ai fait l'amour de mon mieux ». S'en suivra une ovation debout de l'Amphithéâtre lyonnais, plein à craquer.
Véronic Dicaire n’avait qu’une date à Lyon. Elle sera au Zénith de Saint-Etienne vendredi soir, puis le lendemain dans celui de Clermont-Ferrand. Elle tournera ensuite toute l’année en France, pour terminer par 5 Olympia consécutifs.
Infos et réservations :
http://www.infoconcert.com/artiste/veronic-dicaire-75185/concerts.html



Tags : véronic | dicaire | amphithéâtre |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.