Un 1er mai très politique à Lyon mardi

Un 1er mai très politique à Lyon mardi

En plein entre-deux tour de la présidentielle, les syndicats vont célébrer la fête du travail à leur façon cette année.

Le 1er mai, fête du travail : une occasion parfaite pour les syndicats de faire entendre leurs revendications sociales en cette période d’élection présidentielle. Une occasion qu’ils ne laissent pas passer. Ils comptent bien ériger la question de l’emploi en sujet principal du jour. A Lyon, cinq syndicats (CGT, CFDT, FU, Solidaires et UNSA) appellent au rassemblement. Un défilé partira de la place Jean-Macé dans le 7e arrondissement, pour se diriger jusqu’à la place Bellecour. Cette fête du travail doit être l’occasion de "mettre en avant les préoccupations des salariés et des chômeurs" indique Pierrick Aillard, de la CFDT. Des personnes "qui ont des craintes par rapport à l’avenir, au chômage" explique-t-il. "C’est important que les sans-emploi, les retraités et les jeunes s’approprient ce moment" estime également Yvette Vacher de l’UNSA. La syndicaliste insiste surtout sur la fonction publique, "humiliée et première victime de cette politique" de restrictions et d’économies.

Les questions du chômage et de la précarité de l’emploi dépassent la simple problématique du travail, il remet également en cause "les dépenses de base des ménages : le logement, l’énergie, la santé ou encore le transport" précise Pierrick Aillard. "Il faut que celui qui sera élu comprenne qu’il est urgent d’agir sur ces problématiques urgentes !" ajoute Yvette Vacher.
Plus de 5 000 personnes sont attendues pour le défilé de l’Intersyndicale. De son côté le FO appelle à son traditionnel rassemblement devant la plaque des Canuts dans le 4e. A noter que, chose inédite, Nicolas Sarkozy a appelé à un rassemblement au Trocadéro à Paris. Des centaines de militants UMP de la région partiront de Lyon pour y participer.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Travailleur le 02/05/2012 à 07:42

Exceptionnelle Fête au Trocadéro. Les drapeaux Bleu Blanc Rouge ont supplantés les drapeaux rouges de la CGT. Le Peuple de France était réuni et quelle différence avec les défilés syndicaux appelant à la haine.
Vive La République, Vive la France, Vive Nicolas Sarkozy

Signaler Répondre

avatar
usager le 01/05/2012 à 13:14

Ca permet à la CGT de se changer un peu les idée, après l'affaire du CE de la SNCF

Signaler Répondre

avatar
Ex Front de Gauche le 30/04/2012 à 22:41

Les syndicats ne sont pas représentatifs. J étais à la Cgt et j ai vu les magouilles des permanents.
Ne vous syndiquez pas mes amis travailleurs.

Signaler Répondre

avatar
"jeune" chomeur le 30/04/2012 à 20:37

"La syndicaliste insiste surtout sur la fonction publique"... ben ouais parceque dans le privé c'est la fête c'est bien connu, mis à part que les salaires (en comptant les primes) sont plus elevé dans le publique que dans le privé et surtout dans le publique on ne connait pas la peur du chomeur, de se retrouver à la rue.

Signaler Répondre

avatar
PTL le 30/04/2012 à 16:13

entre le défilé des syndicats:travaillez moins pour gagner plus, celui de sarko,travaillez plus pour gagner moins,et le FN émigrés moins pour gagner moins , je préfère rester à la maison

Signaler Répondre

avatar
Erica Lyon le 30/04/2012 à 15:42

Rassemblement au Trocadéro à Paris.

"Des centaines de militants UMP de la région partiront de Lyon pour y participer".

On leur propose de ne pas redescendre !

Au passage, il s'agit bien le 1er mai de la "fête des travailleurs" et non de la "fête du travail" du maréchal Pétain... même si le pétainisme redevient "glamour" dans cet entre-deux tours... ne mélangeons pas tout !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.