La justice se prononce mardi sur le dossier du cancer du bitume

La justice se prononce mardi sur le dossier du cancer du bitume

La cour d'appel de Lyon dira si la société de travaux publics Eurovia a commis une "faute inexcusable" en laissant travailler au contact du bitume un ouvrier, décédé en 2008 d'un cancer de la peau. José-Francisco Serrano Andrade avait alors 56 ans.
Le 21 septembre dernier, Eurovia avait rejeté toute responsabilité, assurant que ce cancer n'avait aucun lien avec son activité. Pourtant, en première instance, en mai 2010, pour la première fois en France, le tribunal des affaires de sécurité sociale (Tass) de Bourg-en-Bresse avait établi le lien entre le cancer et les fumées toxiques du bitume.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.