Marine Le Pen était mercredi à Vaux-en-Beaujolais.

Elle a lancé un "signal d'alarme" pour que les viticulteurs se mobilisent contre la réforme des droits de plantation qui signifierait, selon elle, "la liquidation de la viticulture dans les 5 ans". Cette réforme actuellement en discussion à Bruxelles, prévoit la libéralisation des cépages et des appellations, sans les limiter à des zones géographiques précises. Marine Le Pen s'est ensuite rendue dans un autre domaine pour être intronisée dans une des confréries du Beaujolais.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.