Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Capture d'écran - TF1

Trois policiers entendus pour avoir rendu inactif deux radars dans l’Ain

Capture d'écran - TF1

Trois policiers de la région lyonnaise ont été entendus dans une enquête menée par l'Inspection Générale de la Police Nationale (la police des polices) et le parquet de Bourg-en-Bresse.

Ils sont suspectés d'avoir recouvert deux radars de sacs plastiques sur des routes départementales de l'Ain devant les caméras d'Automoto, une émission de TF1 diffusée le 11 novembre 2012. Sur la vidéo, deux fonctionnaires de police expliquent ce geste, la voix brouillée et le visage caché, comme un acte pour cesser de jouer "les percepteurs pour le compte du trésor public."
Un ras-le-bol engendré selon eux par la politique du chiffre, les obligeant à remplir des objectifs de rendement. Mais à vouloir jouer les bons samaritains de la route, les trois gardiens de la paix, dont deux au moins appartiennent à une compagnie républicaine de sécurité (CRS), ont fini par se faire démasquer. Les enquêteurs de l'IGPN ont envoyé les images aux préfectures afin de retrouver les radars concernés.
Les deux routes, situées dans l'Ain, ont été repérées et des traces téléphoniques des policiers lyonnais ont été découvertes à proximité des lieux. D'après l'avocat Jean-Philippe Coin, ils encourent jusqu'à 5 ans de prison ferme, en plus d'une sanction administrative.



Tags : police | ain | igpn |

Commentaires 2

Déposé le 10/04/2013 à 07h43   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par Jacquot Citer

Tout ça pour un sac en plastique sur un radar. ??

Déposé le 09/04/2013 à 11h16   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par éboueur Citer

le rendement sur de dos des citoyen français qui paye déjà leur impôts avec la vie dure c'est pas interdit ça

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.