Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Elodie Robert - LyonMag

Elodie Robert, responsable régionale de la fédération des particuliers employeurs : “Trouver une nounou ? De grosses disparités à Lyon”

Elodie Robert - LyonMag

Elodie Robert, responsable régionale de la fédération des particuliers employeurs, était l’invitée ce mercredi de Jazz Radio pour l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.

LM : A Lyon, beaucoup de parents vivent la recherche d’un mode de garde pour leurs enfants comme un parcours du combattant. Les places en crèche sont limitées, aujourd’hui 27% des petits Lyonnais sont gardés par une assistante maternelle. Vu du terrain, vous confirmez que c’est difficile de trouver une nounou à Lyon ?
"Ca va dépendre du quartier où l’on habite. Les démarches à effectuer et le parcours du parent sont relativement longs et surtout se font avec pas mal de stress. Car les parents ont en général une deadline pour reprendre le travail."

LM : On entend des parents dire "J’ai appelé 50 nounous, juste pour savoir si elle était libre" !

"On leur donne la liste des assistantes maternelles qui sont agréées par le conseil général. Mais on ne leur donne pas leurs disponibilités.
C’est à chaque parent d’aller les appeler et de faire le tri : est ce qu’elles sont disponibles ou pas, est-ce qu’elles ont des places de libre par rapport à la date à laquelle on souhaite commencer le contrat de travail. Puis il y a l’entretien de recrutement pour cibler si la personne correspond à leurs attentes. Et puis se mettre d’accord sur les modalités du contrat."


LM : Que doit-on regarder chez la nounou lorsqu’on réalise l’entretien ?
"Il vaut mieux aller au domicile de l’assistante maternelle car ce sera le lieu d’accueil de l’enfant. Après, il faut voir sa démarche d’éveil et son accompagnement de l’enfant. Voir aussi l’âge des autres enfants gardés, est-ce qu’il y aura des activités en extérieur, est-ce qu’elle travaille en réseau avec d’autres professionnels ? Toutes ces démarches où l’on va se dire que l’assistante maternelle est dans une véritable démarche professionnelle."

LM : Quelle attitude doit avoir le jeune parent qui n’a pas forcément les clés pour devenir employeur ?
"On est souvent dans le cas spécifique où le parent employeur est lui-même salarié dans sa propre entreprise. Il vaut mieux avoir cette réflexion avant d’aller voir les assistantes maternelles, se renseigner sur le déroulement d’un entretien d’embauche. Les parents peuvent contacter notre guichet d’informations. Et puis ils doivent voir la convention collective qui leur donnera le cadre légal et contractuel dans lequel ils vont rentrer à partir du moment où se finira le contrat avec l’assistante maternelle."

LM : Et si on eu un feeling avec l’assistante maternelle et qu’on doit remplir le contrat, c’est compliqué ?
"Et oui c’est toujours un peu compliqué pour des parents novices en la matière. Il y a un certain nombre de règles à respecter. C’est vrai qu’ils auront dans la convention collective un modèle type de contrat de travail. Après, en fonction du département où ils habitent, les acteurs locaux se mobilisent aussi pour créer des outils d’accompagnement, des petits guides."

LM : Et pour des choses très simples comme la rémunération, les trois jours de carence, la période d’essai ?

"Toutes ces choses là sont indiquées dans la convention collective. Il ne faut pas se contenter d’attendre que l’assistante leur explique les choses. On ne peut pas en tant qu’employeur attendre que le salarié fasse la démarche à leur place. C’est un effet pervers parce que s’il y a un conflit un jour, si l’assistante met aux prud’hommes son employeur, ca ne passera pas s’il explique que c’est elle qui a rédigé le contrat !"

LM : A Lyon, c’est plus difficile, plus cher de trouver une nounou ?

"Il y a des disparités territoriales. Sur le Grand Lyon, de manière assez caricatural, il y a un déséquilibre entre la partie Est et la partie Ouest. On va avoir plus d’employeurs sur la partie Ouest et plus de salariés sur la partie Est. Avec les assistantes maternelles, c’est très difficile de savoir où il peut y avoir des manques. Car le parent peut choisir une nounou près de son lieu de vie ou plutôt vers son lieu de travail.
On sait aussi qu’on va avoir beaucoup d’assistantes qui vont partir à la retraite et il est important de renouveler au fur et à mesure pour que les parents aient toujours cette possibilité de mode de garde."


LM : Les logements selon les quartiers ont une influence ?
"Bien sûr, le coût d’un logement pour une assistante dans le 6e ne sera pas le même si elle habite à Vénissieux. Du coup, si elles ont un logement plus petit, elles n’auront pas l’agrément pour accueillir plus d’enfants."

LM : Au niveau national, pour accompagner l’annonce de l’abaissement du plafond du quotient familial, le gouvernement vient de promettre la construction de 100 000 places de crèche supplémentaires, 75 000 en école maternelle mais aussi de 100 000 places d’accueil en plus chez les assistantes maternelle. C’est vraiment possible d’augmenter la jauge ?
"C’est possible d’augmenter la jauge mais c’est compliqué. Il faut cibler les endroits où il faudra augmenter la jauge. Et puis ca relève aussi du bon-vouloir des personnes de s’orienter vers ce métier-là.
C’est encore, même si ça l’est de moins en moins, un métier qui souffre d’une image assez péjorative. On parle de nounou, on désacralise et on les considère moins comme des professionnels de la petite enfance. Mais tout le monde ne peut pas être assistante maternelle, non seulement ca demande une véritable vocation mais ca demande un savoir-être et un savoir-faire."



Tags : nounous | assistantes maternelles |

Commentaires 6

Déposé le 28/06/2013 à 18h38  
Par Nounou69 Citer

dolto a écrit le 27/06/2013 à 21h11

Que les parents aient du mal à trouver des assistantes maternelles s'explique peut-être par le fait que ces parents, devenus particuliers-employeurs, acquièrent pour beaucoup une sordide mentalité de "petit patron" s'arrogeant tous les droits sur leur "petit personnel". Il suffit de consulter la convention collective élaborée par la fédération des particuliers-employeurs, exhorbitante du droit du travail (rupture de contrat, indemnités de rupture, etc...) pour constater que la profession d'ass-mat demande beaucoup d'abnégation, de souplesse et de flexibilité, voire de soumission...

A Dolto et Spartacus.
Merci pour votre solidarité et votre compréhension. Aussi rare soient les témoignages de sympathie, ils n'en sont que plus précieux et nous invitent à poursuivre notre métier avec le désir d'accompagner les enfants sur les chemins de la Vie. Nounou69

meedle.fr@orange.fr
http://blogs.mediapart.fr/blog/free69

Déposé le 27/06/2013 à 21h11  
Par dolto Citer

Que les parents aient du mal à trouver des assistantes maternelles s'explique peut-être par le fait que ces parents, devenus particuliers-employeurs, acquièrent pour beaucoup une sordide mentalité de "petit patron" s'arrogeant tous les droits sur leur "petit personnel". Il suffit de consulter la convention collective élaborée par la fédération des particuliers-employeurs, exhorbitante du droit du travail (rupture de contrat, indemnités de rupture, etc...) pour constater que la profession d'ass-mat demande beaucoup d'abnégation, de souplesse et de flexibilité, voire de soumission...

Déposé le 27/06/2013 à 18h00  
Par spartacus Citer

C'est clair que pour pas mal de "particuliers-employeurs", les "ass-mats" sont taillables et corvéables à merci, façon "boniche", et qu'elle font cette "activité", certainement pas ce "métier", comme une sorte de passe-temps ludique qui devrait finalement être bénévole. Et que de pingrerie au moment de la négo sur le tarif horaire et les frais d'entretien, alors que les frais de garde sont largement pris en charge par la collectivité. Mais, bon, si les "ass-mat" se bougeaient un peu +, notamment au niveau syndical, leur statut serait peut-être un peu moins précaire et flexible...

Déposé le 27/06/2013 à 04h17  
Par Nounou69 Citer

Merci pour votre soutien. Le prénom Loup me rappelle un enfant que j'ai gardé et vu grandir. C'était un enfant très gentil et les parents ont été respectueux de ma profession. D'ailleurs, nous sommes restés en bon terme. Cela fait partie des merveilleux souvenirs. Je tiens à dire qu'il existe aussi des parents respectueux mais ce que je dénonce, c'est cette surenchère financière qui dépasse l'entendement et en oublie le bien être de l'enfant. Que l’on soit Agréée ou Garde d’enfant à domicile.

Et vous avez raison, concernant le rôle de la PMI
Elle n'ait pas à la hauteur de la tâche qui lui incombe. Et à défaut de provoquer des démissions, elle use de son pouvoir pour réduire à néant le travail des assistantes maternelles en supprimant les agréments ou en ne respectant pas le droit du travail. Se retrouver au chômage forcé à 8 ans de la retraite, vous pouvez deviner mon désespoir et ma colère.
Je vous invite à lire mon blog. Vous comprendrez mieux les rouages de cet administration.
Nounou69
Si vous voulez me joindre :
meedle.fr@orange.fr
http://blogs.mediapart.fr/blog/free69

Déposé le 26/06/2013 à 22h57  
Par Loups69 Citer

Nounou69
Bon post, mais vous oubliez aussi la PMI qui fait une chasse au sorcière très particulière envers certaine assistantes maternelles. Beaucoup d' assistantes maternelles arrête leurs métiers à cause d'une trop grosse pression de la PMI.

Déposé le 26/06/2013 à 20h45  
Par Nounou69 Citer

Madame,
J'ai lu avec attention votre entretien , et je me permets de vous exprimer ma déception voire mon indignation . Une fois de plus, les assistantes maternelles sont la cible de propos erronés. Vous dénoncez le savoir faire des assistantes maternelles. Moi je me permets de dénoncer l'attitude des parents qui malgré les subventions, abusent tant sur le plan moral et financier. Et ceci avec l’aide du Conseil Général.
Il est inadmissible de déconsidérer des professionnelles de cette manière. Nous aurions beaucoup à dire sur l’attitude des parents. J’espère qu’un jour, le gouvernement prendra les mesures qui s’imposent afin de protéger une profession trop souvent dénigrée. Concernant les services à la personne et les gardes partagées, c’est de l’exploitation légalisée. Vous avez la chance de n’avoir aucune opposition forte . Les assistantes maternelles ont le tord d’être individualistes et vous en profitez ! Diviser pour mieux régner ! C’est à cause des parents et de cet administration que notre métier est si souvent méconnu et non reconnu.
Dieu merci, les enfants nous font oublier le comportement des adultes mais ils en subissent indirectement les retombées.
Je vous invite à lire mon blog http://blogs.mediapart.fr/blog/free69 ou de parcourir le forum http://www.garde-enfant.info/
Vous comprendrez pourquoi, notre profession est devenue si difficile à exercer.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.