Libéré de Guantanamo, il avait passé sa jeunesse à Lyon

Il aura passé près de onze ans derrière les grilles de la prison américaine. Dont six à attendre sa libération puisqu'il savait qu'il allait bientôt retrouver la liberté. Nabil Hadjarab a aujourd'hui 34 ans et a été rapatrié en Algérie, son pays d'origine où il a été placé en détention. Mais c'est à Lyon qu'il a passé la plupart de sa jeunesse et où réside encore aujourd'hui sa famille. Il y avait été placé en famille d'accueil dès son plus jeune âgé et est le seul de sa famille à ne pas avoir la nationalité française.
Il devrait être libéré prochainement de sa prison algérienne et devrait retrouver sa famille lyonnaise dans le plus rapidement possible en France ou de l'autre côté de la Méditerranée.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
michou le 01/09/2013 à 13:09

Il serait souhaitable de se renseigner sur cette personne avant de laisser de tels commentaires. Il a été retenu 11 ans sans aucune inculpation et ni procès. Mais je constate une chose aujourd'hui, c'est la naïveté de beaucoup de personnes qui se contentent de lire ou d'écouter sans même chercher à comprendre. C'est malheureux de savoir que le mensonge et l’hypocrisie dominent dans notre société...

Signaler Répondre

avatar
voireuil le 31/08/2013 à 09:52

Heureusement que les américains... même si ce ne sont pas des saints ont fait le boulot que notre classe politique ne veut pas faire depuis 30 ans.

Il ne manquerait plus qu'il revienne en France!

Signaler Répondre

avatar
Alex le 31/08/2013 à 09:49

Il ne faudrait quand même pas le présenter comme une victime !

Signaler Répondre

avatar
Taitoi le 31/08/2013 à 09:48

Tous le monde a le droit a une nouvelle chance...

Signaler Répondre

avatar
lyonnais interrogatif le 30/08/2013 à 23:28

comment peut-on le laisser revenir en France?

Je ne comprends plus notre pays, vraiment plus du tout!

Signaler Répondre

avatar
zzzz le 30/08/2013 à 22:20

Super un terroriste ds notre ville !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.