Une tentative de suicide à la prison de Saint-Quentin-Fallavier près de Lyon

Un homme de 31 ans a tenté samedi de mettre fin à ses jours en mettant le feu à la poubelle de sa cellule puis en absorbant des médicaments. Le personnel est toutefois intervenu rapidement. Le détenu, incarcéré pour violences et menaces, a été transféré à l'unité hospitalière sécurisée interrégionale de Lyon. Ses jours ne seraient pas en danger.
Vendredi, toujours à Saint-Quentin-Fallavier dans l'Isère, un autre homme âgé de 36 ans s'était pendu dans sa cellule. C'est au moment de la ronde matinale, entre 5 heures et 7 heures du matin, que deux surveillants de la prison avaient découvert le corps. Il était incarcéré depuis 2012 pour des infractions routières et devait sortir de prison en 2016. Une enquête est actuellement en cours.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
noisette23 le 15/09/2013 à 19:56

c'est une véritable hécatombe .... c'est tellement triste ... mais tout ça ne fait pas grand bruit et ça ne dérangera sûrement pas les braves gens qui mangent bien tranquillement leur soupe chez eux ... jusqu'au jour où, peut-être, à l'heure de manger leur soupe ... ils se retrouveront à leur tour derrière les barreaux ... car il faut le savoir, nul n'est à l'abri !

Signaler Répondre

avatar
Trublion le 15/09/2013 à 18:20

Toujours d'accord avec Chavabien, mais attention aux idiots de service

Signaler Répondre

avatar
chavabien le 15/09/2013 à 18:14

En absorbant des médicaments ....Or en prison les fouilles sont très fréquentes et les médocs doivent êtres pris devant les matons .
Les suicides en prison sont trois fois plus fréquents qu'ailleurs et concernent des gens censés être gardés .
Oui bien sûr, on va encore voir débouler un idiot de service pour dire qu'un taulard a bien cherché son sort et qu'il ne faut pas pleurer sur lui .
Aura-t-il noté le motif d'emprisonnement ici et saura t-il se souvenir que la peine de mort a été abolie en France en 1981 ?
http://prison.eu.org/

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.