André Gérin, ancien maire de Vénissieux (PC) : "nous devons reconnaître que d'anciens électeurs communistes votent FN"

André Gérin, ancien maire de Vénissieux (PC) : "nous devons reconnaître que d'anciens électeurs communistes votent FN"
Photo Lyonmag.com

Le score important obtenu par le Front National aux dernières élections municipales ne pouvait laisser André Gérin, ancien maire communiste de Vénissieux, indifférent. Pas plus que les 10,27% obtenus par la très controversée liste d'extrême droite "Vénissieux Fait Front" menée par Yvan Benedetti. L'ancien député a donc fait part de ses impressions dans un long
communiqué publié ce vendredi.

"Les 23 et 30 mars derniers, la gauche a subi l'une des pires déroutes électorales de son histoire, déclare l'ancien maire. Ce séisme est à la hauteur de celui du 21 avril 2002." André Gérin émet un jugement sévère sur le Parti Communiste qui, selon lui, "continue inexorablement son déclin. Le communisme municipal s'étiole et est menacé de disparition".

Un parti qui serait dans le "déni" concernant l'identité des nouveaux électeurs du FN : "La diabolisation du FN et de Marine Le Pen n'a jamais été aussi absurde. Nous devons reconnaître que d'anciens électeurs communistes votent FN. Je ne crois pas qu'il s'agisse de fachos. (...) Nous devons comprendre quelles sont les motivations des 95% des électeurs du FN qu'on ne peut pas classer comme étant fachos ou d'extrême-droite, insiste André Gérin. N'en restons pas à la désespérance face à la dérive ultralibérale du parti socialiste."

Selon l'ancien député, le score du parti d'extrême droite est avant tout un avertissement lancé au gouvernement, mais plus encore au Parti Communiste lui-même : "C'est bien un ultimatum qui a été lancé à François Hollande, au parti socialiste et à toute la gauche. Je dirais même, en tout premier lieu, au parti communiste français."

André Gérin encourage donc ses troupes à "relever le défi du FN" : "Nous devons nous placer à l'offensive et reprendre le concept de Nation en mariant le drapeau tricolore avec le drapeau rouge, plaide-t-il. Au nationalisme du FN, opposons la souveraineté nationale et populaire comme inséparable de la coopération et de la solidarité internationale. Il faut reprendre au FN ce que les communistes n'auraient jamais dû abandonner."

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Grand Remplacement le 28/04/2014 à 10:10
Trop tard...c'est impossible! a écrit le 25/04/2014 à 18h31

Quid de l'immigration...des "sans-pap" si chers aux "Cocos New look" et à Melenchon...Quid du Droit de vote des étrangers...de "l'Europe"...de la discrimination positive...etc...

Très juste !
La gauche s´est détournée des ouvriers, pour draguer une autre partie de la population, qui tend à croître très rapidement...
Ils ne sont donc pas prêts de concurrencer le FN sur le vote ouvrier !

Signaler Répondre

avatar
merci au PC le 25/04/2014 à 19:31

Un peu de lucidité ne fait pas de mal

Signaler Répondre

avatar
Trop tard...c'est impossible! le 25/04/2014 à 18:31

Quid de l'immigration...des "sans-pap" si chers aux "Cocos New look" et à Melenchon...Quid du Droit de vote des étrangers...de "l'Europe"...de la discrimination positive...etc...

Signaler Répondre

avatar
BBR le 25/04/2014 à 18:17

c'est qu'il est réaliste l'ancien . pourtant notre surgelé Picard elle plane toujours , et continue avec ses associations sur subventionnées type LSR , l'annexe de la CGT

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.