Deux militants d'extrême gauche relâchés après leurs jets de pétards

Les deux militants d'extrême gauche qui avaient été interpellés après avoir jeté des pétards pendant la cérémonie d'hommage à Jeanne d'Arc, organisée par des nationalistes ont été relâchés. Les deux hommes étaient surtout soupçonnés d'avoir tagué la statue de Jeanne d'Arc place Puvis de Chavanne mais également la façade de la fédération UMP du Rhône dans le 6e arrondissement. L'enquête se poursuit.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Hervé le 26/05/2014 à 10:52

Les racailles ethniques ne leur suffisant pas, les socialistes croient bon devoir protéger les racailles d'extrême gauche.

Signaler Répondre

avatar
Vermine Rouge le 26/05/2014 à 10:37

Qu´ils soient condamnés à nettoyer leurs souillures, avec en sus une grosse amende qui les dissuadera de recommencer.
Et que Valls prononce la dissolution de leurs groupuscules haineux, il y en a marre !

Signaler Répondre

avatar
la taupe le 26/05/2014 à 10:30

Grace a taubira

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.