Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

L’OL devra lutter contre l’ivresse des sommets

Leader de la Ligue 1, l'OL devra désormais lutter contre l'ivresse des sommets.

De chasseurs, les Lyonnais seront désormais chassés par Marseille, 2e, Saint-Etienne, 3e et Paris-SG, 4e pour les plus proches concurrents. Dès la fin de semaine, l'équipe d'Hubert Fournier remettra sa position en jeu avec un déplacement à Amiens contre Lens et il faudra voir comment elle va gérer cette nouvelle pression.
Déjà, au moment de ravir la première place à l'OM, Maxime Gonalons et ses partenaires n'ont pas failli. Le tout sera de savoir quelle attitude adopter sur le terrain avec ce changement de statut. "Le meilleur moyen de perdre les prochaines rencontres sera de changer la manière de les aborder", dit Fournier. "Il faut continuer à conserver cet esprit conquérant, ce que nous n'étions pas parvenus à faire de temps en temps pendant l'automne quand on alternait le bon et le moins bon. Lorsque l'on voit qu'au travers le pressing et les attitudes durant 60 à 70 minutes contre Toulouse, c'est de cette façon que nous avons pu prendre la première place. C'est là-dessus que nous pourrons garder l'équipe dans le haut du tableau", poursuit l'entraîneur.

Celui-ci est évidemment ravi de la tournure des événements d'autant qu'après quatre journées, l'OL était 17e et éliminé de l'Europa league. "Nous sommes satisfaits du résultat et de la manière employée. C'est une belle journée difficile à préparer dans un contexte national pesant. On a senti les joueurs particulièrement touchés par ce qui se passait. Comme nous l'avions dit, le meilleur moyen de participer à cet hommage était de faire un bon match et de faire plaisir aux supporters présents au stade et nous avons de ce côté-là au rendez-vous", a reconnu Hubert Fournier en fin de partie. "Je mesure le chemin parcouru et ça donne d'autant plus de satisfaction d'avoir traversé ces moments difficiles et d'arriver à être en tête du classement", a-t-il ajouté.

L'OL n'avait plus occupé la première place du championnat de L1 après vingt journées depuis janvier 2013 et une victoire à Troyes (2-1). Pour Fournier, l'unité du club dans les moments difficiles a été l'une des clés de la réussite et de la remontée de l'équipe mais aussi une véritable force collective sur le terrain qui se travaille au quotidien selon lui. "Maintenant, nous sommes premiers mais ce n'est pas une affaire d'Etat. Nous avons la chance d'être dans un club qui a du vécu dans ce domaine même si cela fait déjà deux ans que ce n'est plus arrivé. Il faudra être à la hauteur de ce classement", estime Hubert Fournier qui assure que le mot "titre" n'est pas "tabou".

"Mais la fin est encore trop éloignée pour le moment pour évoquer des ambitions supérieures au seul podium et se projeter plus loin. Nous verrons à cinq ou six matches de la fin où nous nous trouvons. Surtout quand on voit derrière des clubs qui ont mis des investissements bien supérieurs aux nôtres sur les dernières années, cela nous ramène à beaucoup d'humilité", insiste-t-il.



Tags : ol | olympique lyonnais |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.