Villeurbanne : décès du septuagénaire qui avait mis fin aux jours de sa femme

Villeurbanne : décès du septuagénaire qui avait mis fin aux jours de sa femme

Cet homme de 75 ans était dans un état grave depuis le 7 février dernier.

Il est finalement décédé samedi. Le septuagénaire avait tué sa femme en lui tirant dans la tête à leur domicile de Villeurbanne avant de retourner son fusil contre lui. Il avait ainsi voulu mettre fin aux jours de son épouse âgée de 80 ans et atteint d'une maladie. L'homme avait alerté son fils avant de passer à l'acte. C'est ce dernier qui avait alors prévenu les policiers, intervenus peu de temps après le drame.

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
jcb le 04/03/2015 à 08:02

hypocrisie de la loi qui ne modifie en rien la loi Leonetti en autorisant la dénutrition et déshydratation pour éviter l'acharnement thérapeutique:
On permet donc l'agonie à plus ou moins brève échéance :c'est ça mourir dans la dignité? on accepte encore de vivre au temps du Moyen Age!!
Manif à Dijon samedi pour le droit de choisir de mourir "sans douleur physique ou morale" et d'éviter ce genre de drame vécu à Villeurbanne qui est loin d 'être isolé

Signaler Répondre

avatar
RIP le 03/03/2015 à 13:52
doléance a écrit le 03/03/2015 à 12h08

condoléances..

@RIP honteux de venir commenter pour faire une récupération politique.. c'est vraiment tout petit..

Je n'ai appelé à voter pour aucun parti...
J'envisage seulement des solutions pour éviter ce genre de drames à l'avenir.

Signaler Répondre

avatar
doléance le 03/03/2015 à 12:08
RIP a écrit le 03/03/2015 à 11h27

Encore un défenseur de l'euthanasie... si sa femme avait eu la possibilité d'être en unité de soins palliatifs cet homme aurait pu voir sa femme plus heureuse et certaine d'avoir une mort digne et douce.

condoléances..

@RIP honteux de venir commenter pour faire une récupération politique.. c'est vraiment tout petit..

Signaler Répondre

avatar
RIP le 03/03/2015 à 11:27

Encore un défenseur de l'euthanasie... si sa femme avait eu la possibilité d'être en unité de soins palliatifs cet homme aurait pu voir sa femme plus heureuse et certaine d'avoir une mort digne et douce.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.