Rhône : déscolarisée depuis 3 mois, une collégienne n'arrive pas à changer d'établissement

Rhône : déscolarisée depuis 3 mois, une collégienne n'arrive pas à changer d'établissement
Photo d'illustration - LyonMag

Il y a trois mois, cette collégienne de 14 ans prenait la décision de ne pas retourner dans son collège situé dans la Métropole de Lyon.

Frappée, menacée de mort, insultée, l'adolescente est ciblée par une bande menée par son ex-petit ami. Son domicile, situé dans un quartier sensible de l'agglomération, et le véhicule de sa mère ont également été dégradés.

Le Progrès rapporte son histoire ce mardi, expliquant que la jeune fille, totalement isolée, n'a plus la force de retourner en cours. Et surtout qu'elle n'arrive pas à changer d'établissement.
L'inspection académique refuse de prendre en considération ses demandes et son dossier pourtant appuyés par des plaintes, des certificats médicaux et le témoignage de la direction du collège. Selon l'inspection, l'ado peut poursuivre sa scolarité dans son collège sans problème car les agresseurs ont été exclus.

Grâce au soutien de la presse et celui du maire de sa commune, la mère et sa fille devaient être reçues ce mardi à l'inspection pour envisager la fin de cette situation qui oblige la famille à vivre reclus chez elle.

Plus de 6000 collégiens du Rhône seraient concernés par le harcèlement à l'école selon le quotidien qui se base sur le pourcentage national d'élèves harcelés (7%).

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
ofait le 03/03/2015 à 14:24
BBR a écrit le 03/03/2015 à 14h14

tout est dit par Armand
rien à attendre de Chistiane , Najet , .....
surtout pas de stigmatisation ......

non en effet Chistiane et Najet (sic) n'interviendront surement pas : c'est qui au fait ?

Signaler Répondre

avatar
finesse le 03/03/2015 à 14:22
Armand a écrit le 03/03/2015 à 13h46

La complicité de l'Education Nationale envers les petits caïds est la même réalité que la complicité de la justice envers les délinquants.
La punition comme la prison n'étant pas la solution pour ces fins psychologues sociétaux.

comme vous êtes fin psychologue, vous pouvez nous expliquer quels sont les effets positifs de la politique carcérale en france ?

Signaler Répondre

avatar
BBR le 03/03/2015 à 14:14

tout est dit par Armand
rien à attendre de Chistiane , Najet , .....
surtout pas de stigmatisation ......

Signaler Répondre

avatar
Armand le 03/03/2015 à 13:46

La complicité de l'Education Nationale envers les petits caïds est la même réalité que la complicité de la justice envers les délinquants.
La punition comme la prison n'étant pas la solution pour ces fins psychologues sociétaux.

Signaler Répondre

avatar
JO le 03/03/2015 à 12:43

C EST SCANDALEUX D EN ARRIVER LA.
IL FAUT MAINTENANT SE BATTRE POUR TOUT.
C EST UNE HONTE. LES AGRESSEURS NE SONT PAS LOIN. ON ATTEND QUOI. JE PLAINT SINCEREMENT CETTE FAMILLE EN ESPERANT QUE L INSPECTION ACCADEMIQUE VEUILLE BIEN ENTENDRE LEUR DETRESSE.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.