Villeurbanne : tabassée par son frère parce qu'elle portait des jupes

Vendredi après-midi, un jeune homme de 17 ans a été interpellé rue Henri Legay à Villeurbanne. La veille, il aurait frappé sa soeur de 12 ans parce que cette dernière avait osé porter des jupes. Le mineur a été présenté au parquet dimanche puis laissé libre avec ouverture d'information.

8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Padamalgam le 23/03/2015 à 14:43

Allez, encore quelques années et nous pourrons bientôt lire ce type de faits divers en France :
http://www.ouest-france.fr/afghanistan-lynchee-par-la-foule-kaboul-farkhunda-etait-innocente-3277818?google_editors_picks=true

Signaler Répondre

avatar
limousin le 23/03/2015 à 13:37

Ce que l'article n'évoque pas - et il aurait pu faire cet effort -, c'est la question de savoir si dans le quartier où se sont déroulés les faits, il y a cette "pratique" qu dénonce l'enseignante d'un lycée professionnel dans le film "la journée de la jupe" (à voir absolument et pas seulement pour le rôle de cette enseignante jouée excellemment par Isabelle Adjani).

C'est peut-être une explication du contexte des faits ; qui nous dit que ce genre de pression n'est pas exercé quotidiennement par de mêmes adolescents au motif "qu'il ne faut pas porter de jupe" pour des motifs qu'explique fort bien ce film ?

Signaler Répondre

avatar
kasneh le 23/03/2015 à 13:30

Le despotisme familial puis culturel commence par là.

Signaler Répondre

avatar
Signification du mot justice le 23/03/2015 à 13:10

Une mesure d'éloignement à 17ans et il va vivre où ? dans la rue ? autant l'abattre alors, il n'a pas droit à la CMU, pas droit au RSA, trouvera certainement pas de travail car il faut une adresse... Si on appliquait votre volonté le gars il crève de faim dans les 6 mois, moins s'il n'a pas de graisse.
Vous connaissez un peu le principe de la justice, non ? La sanction doit être juste.
C'est des histoires de famille ça peut se résoudre facilement, c'est pas comme si personne ne s'étaient jamais battus avec des membres de sa famille, y'en a tout les jours, tout n'aboutit pas à une enquête et s'en est heureux, sinon les prisons compterait 40 millions de prisonniers...
L'histoire ne dit pas d'où vient la plainte, ne dit pas si les parents avait réglés l'affaire en interne, si les parents cautionnait, etc

Signaler Répondre

avatar
loidutalion le 23/03/2015 à 12:53

Une mesure d'éloignement du domicile semblerait le minimum? Qu'il ne soit pas incarcéré car mineur passe encore, mais que sa sœur doivent tout de même le subir sous son toit, c'est honteux.
Doit-on encore rappeler que 1 femme sur 3 subira des violences dans sa vie, et pas seulement conjugales?
Cette petite commence avec une image des hommes bien peu flatteuse.

Signaler Répondre

avatar
En traitement le 23/03/2015 à 12:50

Vite mon "padamalgam 500 mg".
Je reviens commenter après.

Signaler Répondre

avatar
nathasha le 23/03/2015 à 12:17

oui sérieux , et comme ca il va pouvoir encore cogner sa soeur pour l avoir balancer a la police ,pas d amalgame

Signaler Répondre

avatar
FACT le 23/03/2015 à 12:02

Surtout, pasdamalgam.
Il faut comprendre ce garçon, sa soeur est une réac qui nie la théorie du genre.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.