L'avocat lyonnais Jacques Debray est décédé

L'avocat lyonnais Jacques Debray est décédé
Jacques Debray - DR

Atteint de la maladie de Charcot depuis 2009, Jacques Debray est décédé cette semaine à l'âge de 57 ans.

L'avocat lyonnais avait notamment défendu Mourad Benchellali et Nizar Sassi, deux jeunes originaires de Vénissieux détenus à Guantanamo au début des années 2000. Il avait dénoncé cette détention et avait porté plainte pour arrestation illégale, détention arbitraire et torture.

Son fils Tristan avait créé l'association "Jacques Debray une main tendue" pour récolter des fonds afin de faire avancer la recherche et de permettre à l'avocat pénaliste d'obtenir des appareils médicaux lui facilitant la vie. La maladie de Charcot touche les muscles et entraîne une dégénérescence progressive.

Le bâtonnier de Lyon, Pierre-Yves Joly, a rendu hommage à Jacques Debray dans un communiqué : "Jacques Debray était un grand pénaliste, remarquable défenseur des libertés. Il avait su faire face à la maladie, lui qui était enfermé dans son corps, avec la même énergie qu’il mettait à défendre ses clients pour leur permettre de recouvrer la liberté, à Guantanamo notamment. Jacques Debray était un confrère représentatif des qualités déontologiques de l’avocat qui se bat d’abord et toujours en faveur de son client. La promotion 2015-2016 des élèves-avocats de l’Ecole des Avocats Rhône-Alpes (EDARA) ne s’est pas trompée en choisissant en début d’année le nom de "Jacques Debray" afin de lui rendre hommage.
Les 3 000 avocats du Barreau de Lyon tournent leurs pensées vers sa famille et ses enfants"
.

Tags :

Debray

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
faty le 23/04/2015 à 22:05

Adieu Maitre c'est dur de parlé de toi au passé tu étais un grand Avocat t un grand Monsieur je ne t oublierai jamais merci pour tout mes sincères condoléances a tes enfants et a toute ta famille que ta gentillesse et ta générosité te transporte au paradis inchallah paix a ton ame .

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.