Saint-Priest : la fille accuse son père d'agression sexuelle sur demande de sa mère

Saint-Priest : la fille accuse son père d'agression sexuelle sur demande de sa mère

Une femme de 40 ans a été interpellée mardi à Saint-Priest.

Elle est soupçonnée d'avoir forcé sa fille à mentir. En 2012, elle portait plainte contre son père pour agression sexuelle. Des révélations qui s'avéraient être fausses.

Le père avait été placé en détention provisoire avant d'être innocenté. Quant à la mère, elle sera convoquée devant la justice en mai 2016.

X
13 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
une maman le 22/11/2015 à 20:46
chrischris a écrit le 20/11/2015 à 20h52

non désolé, encore le cas d'une mère qui ment et salis par vénalité et sentiment d'impunité-exclusivité à l'égard de ses enfants. L'inverse n'existe pas chère dame. C'est un fait.

donc selon vous, le "sentiment d'impunité exclusivité à l'égard de ses enfants" n'existe que du côté de la mère, et jamais du père ? d'où tenez vous "ce fait" ?

Signaler Répondre

avatar
une mère le 21/11/2015 à 14:38

J'aimerais plus d'articles, d'affiches, de films, d'émissions et d'avocats pour la cause des pères, afin de permettre de décrypter les faux témoignages et comprendre que certaines femmes peu recommandables s'appuient aujourd'hui sur un fait de société dont il ne faut pas faire une généralité. Pourquoi "être présumé innocent " ne s'applique pas aux pères ?

Signaler Répondre

avatar
jojolapin_99 le 21/11/2015 à 10:14

Il faut que l'auteur des mensonges sachent qu'il risque le même nombre d'années de prison que la personne condamnée

trop facile de mentir pour n'avoir Rien en retour
Arrêtons avec "la pauvre petite"

Signaler Répondre

avatar
Papaoutai le 21/11/2015 à 07:50
jm a écrit le 20/11/2015 à 14h18

qui s'avéraient être fausses ! Jolie faute français ! avérer est par définition toujours vrai ! formulation exacte : qui se révélaient fausses

hum....
Soit,
reformulons;
des ré-vé-la-tions qui se sont ré-vé-lées fausses...

Signaler Répondre

avatar
Tim le 21/11/2015 à 05:31

Si cette fille avait été violée le père devrait aller en prison et enregistré comme pédophile.
Il serait logique que cette fille aille en prison pour une durée égale à celle de son père et sa mère aussi pour le double pour avoir détruit la vie de sa fille et du père. Dans tous les cas cet homme a été détruit pour le restant de sa vie. Car il avait déjà perdu sa femme et en suite sa fille.

Signaler Répondre

avatar
chrischris le 20/11/2015 à 20:52
une maman a écrit le 20/11/2015 à 14h02

c'est pas tant "encore une mère" mais "encore un des parents" qui déconne et ose aller trop loin, ne se rendant pas compte du mal qu'il faut à son enfant aussi.
Je suis une maman et moi j'ai été victime des faux par le père de mes enfants... il m'a accusé de négligence et de maltraitance. Alors j'ai depuis eu gain de cause en nouvelle instance, mais la détresse a été violente oui.... des hommes, des femmes .. les deux peuvent devenir des salauds pour détruire l'autre...

non désolé, encore le cas d'une mère qui ment et salis par vénalité et sentiment d'impunité-exclusivité à l'égard de ses enfants. L'inverse n'existe pas chère dame. C'est un fait.

Signaler Répondre

avatar
une mère le 20/11/2015 à 19:20

triste ...mais tellement au goût du jour: les médias TV, cinéma, affiches, magasines :combien pour plaider la cause des "pauvres femmes" et combien pour enfoncer les pères ? . Une fois j'ai vu des statistiques sur le harcèlement subi par des hommes et le nombre de décès de ces derniers en constante augmentation. Parce que, que peut faire un homme quand la société soutien une menteuse ? Ne les oubliez pas, ces bons papas qui ne sont pas des sales types, et respectent leurs enfants. J'espère que la justice condamnera cette femme à de la prison ferme pour avoir détruit l'mage de père et d'homme de son ex-mari, qui va devoir se reconstruire. Cela ne me fait pas oublier les femmes victimes (je suis une femme), et les enfants victimes,

Signaler Répondre

avatar
jm le 20/11/2015 à 14:18

qui s'avéraient être fausses ! Jolie faute français ! avérer est par définition toujours vrai ! formulation exacte : qui se révélaient fausses

Signaler Répondre

avatar
humain le 20/11/2015 à 14:17

c'est scandaleux et malheureux

Signaler Répondre

avatar
une maman le 20/11/2015 à 14:02
un papa a écrit le 20/11/2015 à 10h06

Encore une histoire de divorce la mére à voulu instrumentalisé sa fille pour soi une histoire de garde ou de pension alimentaire.La maman aura un simple rappel à la loi et le papa à du se trouver ds une belle détresse.

c'est pas tant "encore une mère" mais "encore un des parents" qui déconne et ose aller trop loin, ne se rendant pas compte du mal qu'il faut à son enfant aussi.
Je suis une maman et moi j'ai été victime des faux par le père de mes enfants... il m'a accusé de négligence et de maltraitance. Alors j'ai depuis eu gain de cause en nouvelle instance, mais la détresse a été violente oui.... des hommes, des femmes .. les deux peuvent devenir des salauds pour détruire l'autre...

Signaler Répondre

avatar
Papa poule le 20/11/2015 à 10:36

je trouve normal de protéger les enfants des pédophiles, pervers et autres détraqués...
Mais le père dans l'histoire a été en prison, à probablement perdu sa fille instrumentalisé par sa mère.
Qui elle va au plus avoir une réprimande !
Le minimum serait qu'elle se fasse autant de prison que le père a eu de préventive !
si tu ne punis pas fortement ce type d'attitude ça ne fera que se reproduire

Signaler Répondre

avatar
un papa le 20/11/2015 à 10:06

Encore une histoire de divorce la mére à voulu instrumentalisé sa fille pour soi une histoire de garde ou de pension alimentaire.La maman aura un simple rappel à la loi et le papa à du se trouver ds une belle détresse.

Signaler Répondre

avatar
mouai le 18/11/2015 à 11:33

la détention provisoire fonctionne pour un papa, mais pas pour des racailles avec des stups ou des armes...

la France avance

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.