Une affaire d’agressions sexuelles dans une école de Lyon ?

Une affaire d’agressions sexuelles dans une école de Lyon ?
L'école Ferdinand Buisson à Lyon - DR Google Street View

Une mère de famille a saisi la justice pour des suspicions d’agressions sexuelles sur son enfant de 3 ans.

Selon France 3, l’affaire remonterait au mois de novembre. Un enfant de 3 ans, scolarisé à l’école Ferdinand Buisson dans le 5e arrondissement de Lyon, se plaint de gestes déplacés. Un animateur, qui intervient pendant la coupure du midi et lors des vendredis après-midi, est rapidement soupçonné.

Les auditions menées par la brigade des mineurs ne donnent rien. Si aucun élément ne prouve la culpabilité de l’animateur mis en cause, la mère de famille a choisi d’alerter le procureur de la République de Lyon en janvier.

France 3 croit également savoir que la Ville a suspendu l’animateur, qui intervient également dans une garderie du soir, et qui dépend de la MJC St Just.

14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
une tatie le 04/04/2016 à 06:02

et la directrice de cette école n'a t elle pas une immense part de responsabilité, en laissant sciemment cet animateur aux contact d 'enfants.Des lors qu'il y'a soupçon,il devrait y'avoir protection.
Si les faits sont avérés, a elle aussi d'en repondre devant la justice.

Signaler Répondre

avatar
Nostromo le 03/04/2016 à 11:51

Je me demande si l'ambiance actuelle ne suscite pas quelques fantasmes des enfants et surtout des parents
Avec internet en plus, ça n'arrange rien...
Faudrait être prudents quand même non ?

Signaler Répondre

avatar
donald le 02/04/2016 à 22:08

On a une ministre de l'éducation qui n'est pas elle même éduquée . Comment ça peut marcher ? C'est impossible ! Vivement 2017 !

Signaler Répondre

avatar
mère d'élève le 02/04/2016 à 19:57

L'affaire a été cachée par l'école et la mjc st Just. Nous aurions dû être informés dès le mois de Novembre et non hier par la presse. Certains élèves étaient en contact avec cet éducateur sans que les parents soient avertis de la première plainte. Il faut penser aux parents des victimes présumées qui ont besoin de savoir ce qui s'est passé et qui doivent être soutenues par l'éducation nationale. Le maire et NJB doivent agir.
@ZEUSle pb n'est pas qu'il soit encore payé ou pas. Le pb est que dès qu'il y a soupçon, la personne ne doit plus être en contact avec les enfants.

Signaler Répondre

avatar
Zeus. le 02/04/2016 à 17:50

Les auditions menées par la brigade des mineurs ne donnent rien. Si aucun élément ne prouve la culpabilité de l’animateur mis en cause, etc

Comment se fait il qu'il ait été suspendu ? J'espere qu'il continue d'etre payé !

Signaler Répondre

avatar
kestion le 02/04/2016 à 17:28
mouchamiel a écrit le 02/04/2016 à 16h41

Il faut rendre belkacem responsable comme elle l'a fait pour Mgr Barbarin ! Si on est encore en democratie bien sur ! Mais une democratie socialiste en est elle encore une ??

belkacem a pris ses responsabilités et les coupables sont trainés en justice et suspendus. L'église peut elle en dire autant ?

Signaler Répondre

avatar
mouchamiel le 02/04/2016 à 16:41

Il faut rendre belkacem responsable comme elle l'a fait pour Mgr Barbarin ! Si on est encore en democratie bien sur ! Mais une democratie socialiste en est elle encore une ??

Signaler Répondre

avatar
Parent d élève le 02/04/2016 à 11:54

Comment se fait il que la mairie l ait suspendue et non la mjc? comment se fait il que parent d élève, nous l apprenions par la presse?

Signaler Répondre

avatar
faiblesse le 02/04/2016 à 11:21

il y a un probleme a l.education . Belkacem est faible

Signaler Répondre

avatar
Trucmuche truc moche le 02/04/2016 à 11:12

Ils ne s'agit pas d'un agent de l'éducation nationale mais d'un animateur payé par une MJC (donc indirectement par la ville de Lyon). L'affaire a été plutôt bien gérée, puisque cet animateur a été écarté des enfants et suspendu, alors même que les accusations sont encore floues et incertaines. Dans un cas pareil, l'église aurait d'abord essayé de culpabiliser la fillette et ses parents, puis muté la personne dans un autre établissement, le tout en s'abstenant de communiquer officiellement sur l'affaire. Tout le contraire de ce qui a été fait ici en somme...

Signaler Répondre

avatar
Liliane le 02/04/2016 à 10:30
Liliane a écrit le 02/04/2016 à 08h53

Il y a eu 27 personnes licenciés en 2015 dans l'éducation nationale et comme les agissements de ces personnes NE DATENT PAS D'HIER, il me semble que VALLAUD-BELKACEM a pris ses responsabilités.
Nous attendons que l'EGLISE fasse de même.

Oups... rectification tout d'abord je l'adressai à "Belkacem démission" ensuite je voulais dire "ne datent pas "d’aujourd’hui" mais d'hier voir même d'avant-hier.

Signaler Répondre

avatar
Merci de l'info le 02/04/2016 à 09:14
Liliane a écrit le 02/04/2016 à 08h53

Il y a eu 27 personnes licenciés en 2015 dans l'éducation nationale et comme les agissements de ces personnes NE DATENT PAS D'HIER, il me semble que VALLAUD-BELKACEM a pris ses responsabilités.
Nous attendons que l'EGLISE fasse de même.

J'ignorais qu'il y avait eu, pour l'éducation nationale, 27 cas juste pour l'année 2015....
ce qu'il y a de sur, c'est que visiblement l'effet médiatique n'est pas le même....

Signaler Répondre

avatar
Liliane le 02/04/2016 à 08:53

Il y a eu 27 personnes licenciés en 2015 dans l'éducation nationale et comme les agissements de ces personnes NE DATENT PAS D'HIER, il me semble que VALLAUD-BELKACEM a pris ses responsabilités.
Nous attendons que l'EGLISE fasse de même.

Signaler Répondre

avatar
BELKACEM démission? le 01/04/2016 à 22:33

Après St Quentin, après l'Essonne, ce serait la troisième affaires...de quoi se demander si BELKACEM ne devrait pas "prendre ses responsabilités", n'est-ce pas ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.