Condamné pour avoir refusé un médecin homme en salle d'accouchement

Un père de famille de confession musulmane a été condamné à payer 1 000 euros de frais de justice par la cour administrative d’appel de Lyon mardi.
Le 8 novembre 1998, à l’hôpital de Bourg-en-Bresse, Radouane Ijou avait en effet refusé que des hommes soient présents pour faire accoucher sa femme, ce qui avait retardé l’intervention des médecins. Résultat : Mohammed, son petit garçon né ce jour-là, souffre aujourd’hui de problèmes neurologiques et est handicapé à 100%. Redouane Ijou avait ensuite poursuivi l’hôpital de Bourg en Bresse en les rendant responsable de l’état de son fils. Il réclamait 110 000 euros d’indemnité. Mais la cour administrative d’appel de Lyon l’a débouté.

Tags :

Radouane Ijou

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Honteux le 15/02/2021 à 13:51

Quelqu’un en a-t-il quelque chose faire du sort du môme, hormis les médecins des deux sexes dont c’est le sacerdoce ?
Le résultat de cet entêtement obscurantiste est dramatique et c’est plutôt au nom de l’enfant, de sa mise en danger de mort et de son très lourd handicap que le Procureur aurait dû porter plainte. Les géniteurs ne sont pas propriétaires de la vie des enfants !

Signaler Répondre

avatar
Aura le 14/02/2021 à 19:37
Tarba a écrit le 14/02/2021 à 09h45

Un médecin est un médecin tu n'as pas, surtout en cas d'urgence à "choisir"

Ta pudeur c'est TON problème pas celui de la société

Une société qui marche sur la tête ? Et qui ne se supporte plus ,n’est PLUS une société civilisée mais une société tribale et décadente.

Signaler Répondre

avatar
Tarba le 14/02/2021 à 09:45
Tilcare a écrit le 13/02/2021 à 18h57

Alors, voyez vous, je ne suis pas musulman ni mon épouse, aucune croyance pour nous mais je n'aurais pas admis qu'un homme accouche mon épouse non plus et mon épouse ne l'aurait pas supporté non plus, nous aurions aimablement demandé à ce que notre liberté de choix du praticien soit respectée et changé d'hôpital si besoin. Nous avons la soixantaine et depuis 42 ans que nous vivons ensemble, nous avons toujours choisi des médecins de notre sexe en raison de notre pudeur et dune forte gêne de dévoiler notre intimité à un médecin de sexe opposé. Il faut donc arrêter de faire une fixette sur le fait qu'il n'y ait que les musulmans qui soient gênés face à un médecin de l'autre sexe. La loi Kouchner de 2002 permet de choisir, il faut donc respecter le choix du patient sauf cas d'extrême urgence évidemment. Il serait bon aussi que la pudeur soit mieux prise en compte dans les hôpitaux où l'on déshabille totalement les gens alors que cela n'est pas toujours nécessaire. C'est notre avis, nos corps, nos droits que nous souhaitons voir respectés et chacun peut bien sûr avois un avis différent.

Un médecin est un médecin tu n'as pas, surtout en cas d'urgence à "choisir"

Ta pudeur c'est TON problème pas celui de la société

Signaler Répondre

avatar
Un Laïque le 13/02/2021 à 19:39
Tilcare a écrit le 13/02/2021 à 18h57

Alors, voyez vous, je ne suis pas musulman ni mon épouse, aucune croyance pour nous mais je n'aurais pas admis qu'un homme accouche mon épouse non plus et mon épouse ne l'aurait pas supporté non plus, nous aurions aimablement demandé à ce que notre liberté de choix du praticien soit respectée et changé d'hôpital si besoin. Nous avons la soixantaine et depuis 42 ans que nous vivons ensemble, nous avons toujours choisi des médecins de notre sexe en raison de notre pudeur et dune forte gêne de dévoiler notre intimité à un médecin de sexe opposé. Il faut donc arrêter de faire une fixette sur le fait qu'il n'y ait que les musulmans qui soient gênés face à un médecin de l'autre sexe. La loi Kouchner de 2002 permet de choisir, il faut donc respecter le choix du patient sauf cas d'extrême urgence évidemment. Il serait bon aussi que la pudeur soit mieux prise en compte dans les hôpitaux où l'on déshabille totalement les gens alors que cela n'est pas toujours nécessaire. C'est notre avis, nos corps, nos droits que nous souhaitons voir respectés et chacun peut bien sûr avois un avis différent.

Tout à fait d’accord.

Signaler Répondre

avatar
Tilcare le 13/02/2021 à 18:57

Alors, voyez vous, je ne suis pas musulman ni mon épouse, aucune croyance pour nous mais je n'aurais pas admis qu'un homme accouche mon épouse non plus et mon épouse ne l'aurait pas supporté non plus, nous aurions aimablement demandé à ce que notre liberté de choix du praticien soit respectée et changé d'hôpital si besoin. Nous avons la soixantaine et depuis 42 ans que nous vivons ensemble, nous avons toujours choisi des médecins de notre sexe en raison de notre pudeur et dune forte gêne de dévoiler notre intimité à un médecin de sexe opposé. Il faut donc arrêter de faire une fixette sur le fait qu'il n'y ait que les musulmans qui soient gênés face à un médecin de l'autre sexe. La loi Kouchner de 2002 permet de choisir, il faut donc respecter le choix du patient sauf cas d'extrême urgence évidemment. Il serait bon aussi que la pudeur soit mieux prise en compte dans les hôpitaux où l'on déshabille totalement les gens alors que cela n'est pas toujours nécessaire. C'est notre avis, nos corps, nos droits que nous souhaitons voir respectés et chacun peut bien sûr avois un avis différent.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.