Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Avoués : les “arrangeurs” condamnés

La gouvernement vient d’annoncer la suppression des avoués qui interviennent exclusivement devant les cours d’appel. La fin programmée d’une véritable rente. Enquête à Lyon.

“Les avoués ? C’est le seul métier au monde dont je ne comprends toujours pas l’utilité !“ lance un avocat lyonnais, sourire aux lèvres. Et il n’est pas le seul à penser que la réforme imposée par Sarkozy est “une bonne chose”. Une mesure qui doit permettre de simplifier les procédures devant les cours d’appel et qui entrera en vigueur le 1er janvier 2010.
En effet, quand on veut engager un procès, un avocat suffit. En revanche, pour faire appel d’une décision judiciaire, il faut obligatoirement avoir recours en plus à un avoué, dans le cadre des procédures civiles ou commerciales.
Son rôle ? Rédiger les conclusions de l’avocat, mais aussi transmettre au juge et à la partie adverse tous les documents indispensables au procès. Mais les avoués ont surtout la réputation de “mettre de l’huile dans les rouages” car ils connaissent les juges, ils font avancer les affaires, obtiennent des dates qui conviennent aux justiciables ... Ce sont des arrangeurs” souligne un pénaliste lyonnais tout en précisant “qu’ils n’interviennent que rarement sur le fond des dossiers”.
“Boîte aux lettres”
“Avant, certains avoués lyonnais qui rédigeaient les conclusions de A à Z, apportaient un regard neuf sur les dossiers, ce qui était utile car les avocats ont parfois du mal à prendre du recul sur une affaire qu’ils suivent depuis plusieurs mois” explique un professeur de droit lyonnais qui ajou

“Utiles”

Me Roger Tudéla, avoué à Lyon, reconnaît que le statut des avoués doit évoluer.

Vous avez soutenu Nicolas Sarkozy à la présidentielle et aujourd’hui il veut supprimer votre profession...
Roger Tudéla : C’est vrai que j’ai été responsable régional des amis de Nicolas Sarkozy. Mais pendant la campagne, il avait déjà dit qu’il voulait supprimer les avoués.
Vous êtes pour la suppression des avoués ?
Non, il faut maintenir le principe de l’avoué, car il représente le justiciable devant la cour d’appel en épaulant l’avocat. Si on supprime cette fonction essentielle, on va encombrer et désorganiser les cours d’appel, car les avocats devront gérer seuls la procédure et l’organisation des procès. En revanche, on peut très bien ouvrir la profession alors que pour l’instant c’est le ministère de la Justice qui décide ou non de créer des postes d’avoués. On peut aussi libéraliser les tarifs qui sont réglementés par l’Etat, ce qui permettra de renforcer la concurrence entre les avoués.
Mais les avoués ne servent plus à rien ?
Au contraire, nous sommes très utiles puisqu’on collabore avec les avocats et qu’on se répartit les tâches. On rédige les conclusions, on transmet toutes les pièces au juge et à la partie adverse : procès-verbaux, assignations à comparaître... Sans nous, les procès seraient plus compliqués à organiser. Ceci dit, sur des dossiers complexes, c’est vrai que c’est l’avocat qui garde la maîtrise du dossier. En revanche, dans tous les cas, je donne des conseils sur la procédure à suivre : comment faire valoir l’intérêt du client, s’il faut agir rapidement ou non...
En plus, les avoués coûtent très cher !
Ce n’est pas nous qui fixons les tarifs, mais un décret ministériel. En plus dans mon cabinet, on facture nos prestations entre 500 et 1000 euros en moyenne. D’ailleurs le chiffre d’affaires moyen d’une étude d’avoués à Lyon tourne autour de 1 million d’euros. Ce qui n’est pas scandaleux par rapport au travail que nous réalisons.



Tags : avoués | tudella |

Commentaires 1

Déposé le 21/11/2010 à 05h57  
Par cartouche 1961 Citer

quand un avoué prend un dossier avec A.J., j'estime qu'il n'a pas le droit de reclamer des provisions financière tant que la décision A.J n'a pas rendu sa décision surtout sous la menace de classer le dossier, mais je paie la somme de 1045€ pour provision, le jour ou A.J. a pris sa décision et m'accorde A.J. totale jusqu'a extinction de la procédure, l'avoué Maître BAZILLE pour ne pas l'oublier refuse de faire le remboursement des sommes déja versé d'ou j'ai dus emprunter, car je suis au RSA SOCLE, alors honnête ou pas l'avoué? SI IL EST VRAI QU'IL FONT JUSTICE EUX MËME POUR LEUR LITIGE QUE DEVIENT IL DES SOMMES DEJA VERSE? escroc receleur abus d'autorité surtout que je n'ai jamais pu lire les conclusion de l'avoué concerné alors que faire justice soit même cela est interdit payer des tapeurs cela est interdit aller en justice il font eux même leur justice alors si quelqu'un a une solution je suis prés a le lire

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.