Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Une mosaïque découverte place Sathonay en 1820 - LyonMag

Le musée gallo-romain fait découvrir la vie d’un archéologue ce week-end

Une mosaïque découverte place Sathonay en 1820 - LyonMag

Plus authentique que La Momie (avec Tom Cruise, encore dans les salles), moins attendu que le dernier tour des élections (dimanche, dans votre bureau de vote habituel), les Journées Nationales de l’Archéologie sont de retour (au Musée Gallo-Romain de Fourvière à Lyon et partout en France).

Au musée gallo-romain - LyonMagAu musée gallo-romain - LyonMag

Jusqu’à dimanche 18h, au niveau 1  - habituellement désert-  du musée Gallo-Romain,  paradis de l’épigraphiste, des dizaines d’ateliers accueillent les jeunes et leurs parents pour découvrir les différents aspects du métier dont Indiana Jones a donné une vision quasiment réaliste : celui d’archéologue.

 

L’épigraphiste justement.  L’Atelier "papier d’estampage" détaille les techniques que ces spécialistes des inscriptions utilisent pour faire apparaître les plus infimes détails des mots gravés sur la pierre il y a 2000 ans, puis abimés par les siècles, afin de fournir aux historiens de l’Antiquité de précieuses informations, sur le vote à Rome (par exemple). Mouiller la pierre, apposer le papier, frapper avec une brosse spéciale en est le résumé.

 

Un peu plus loin, une petite armoire vitrée représente en modèle réduit avec des Playmobil le fonctionnement d’un laboratoire d’archéologue. C’est Bérénice qui le présente. Elle est anthropologue, mais dans un sens très différent de celui du célèbre Claude Levi-Strauss : elle est anthropologue biologiste.

Formée à Bordeaux I, elle a travaillé, avant que n’éclate la guerre, en Syrie, sur le mystérieux squelette d’un individu : ses hanches portent ce que Bérénice appelle des marqueurs osseux d’activité, et plus spécifiquement du marqueur du cavalier. C’est-à-dire que ses os sont marqués par la pression exercée par des muscles qui se sont arqués après les heures passées à monter à cheval. Où est le mystère ? A cette période en Syrie - et nulle part ailleurs - le cheval n’avait pas été domestiqué. Bérénice attend la fin de la guerre pour repartir et peut-être pousser plus loin ses investigations.

 

Sur une table, des os composant en squelette quasi-grandeur nature, attendent des mains expertes pour tenter de reconstituer l’ensemble. Un peu plus loin, un atelier de numismatique vous apprend à lire les pièces de monnaies. GER pour « Germanicus », celui qui a vaincu les Germains. Ou COS = Consul, magistrat romain de premier rang ayant reçu de AVG (Auguste, premier Empereur de Rome)  la TR P (la puissance tribunicienne) = la possibilité de parler au nom du peuple. Un monde caché dans les pièces de monnaies.

 

On finira en s’intéressant aux techniques de restauration des mosaïques que l’on traite le plus vite possible quand elles sont découvertes dans les chantiers en cours, les entourant dans de la gaze chirurgicale puis de la toile solide pour les sauver des pelleteuses et partir les étudier dans les fameux laboratoires de ces archéologues, comme le font donc ces Indiana Jones Lyonnais partageurs de leurs secrets le temps d’un weekend end pour ces Journées Nationales de l’Archéologie.

 

@lemediapol


Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.