Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Samuel Umtiti (en haut à gauche, avec le FC Menival) - DR

Equipe de France : enfants, Umtiti et Tolisso étaient “au-dessus du lot”

Samuel Umtiti (en haut à gauche, avec le FC Menival) - DR

Alors que l'équipe de France affronte ce mardi à 16h le Danemark pour le dernier match de poule du Mondial en Russie, LyonMag a retrouvé les premiers entraineurs de deux tricolores.

L'occasion de revenir sur les traces lyonnaises de Samuel Umtiti et Corentin Tolisso.

 

"J'ai entrainé pendant 50 ans, j'en ai vu beaucoup des gamins. Mais lui faisait partie de cette poignée de jeunes qui allait devenir des très grands joueurs". Gérard Garnier, ancien entraineur du FC Pays de l'Arbresle, garde un souvenir précis de Corentin Tolisso : "Je l'ai eu à l'âge de 11 ans, pendant trois ans. Je notais tout dans mes cahiers. Et j'ai écrit un jour "Corentin sera professionnel et sera en équipe de France", je l'avais dit à son père, mais il a franchi les étapes plus vite que je ne le pensais". "C'était un meneur, il fallait qu'il organise, il avait une facilité de déplacement, de prise de décision, une technique… il avait tellement de qualité", se souvient Gérard Garnier, affirmant qu'on n'a pas "encore tout vu" de l'ancien joueur de l'OL.

 

Au FC Ménival, on se rappelle aussi très bien de Samuel Umtiti. Le défenseur du FC Barcelone avait à peine 5 ans quand il est venu au stade pour la première fois. "Il avait déjà des qualités athlétiques et footballistique au-dessus du lot", affirme Mauricio Molina, le tout premier entraineur de Samuel : "Rien que dans la prise de balle, la confiance de taper dans un ballon, juste le toucher, on voyait la différence". A tel point que Samuel Umtiti n'avait pas le droit d'utiliser son pied gauche à l'entrainement " : "C'était trop facile pour lui. Alors je lui interdisais de jouer avec son pied gauche pour qu'il développe son pied droit. Sauf sur certains ateliers bien sûr". Le défenseur tricolore sera rapidement repéré par l'OL, "dès la première année".

 

Mais contrairement au club de l'Arbresle, qui a empoché la modique somme de 100 000 euros lors du transfert de Corentin Tolisso de l'OL vers le Bayern de Munich, le FC Ménival n'aura rien touché lors du départ d'Umtiti vers le FC Barcelone. "On n'a pas eu de retombée financière, car il faut avoir gardé l'enfant pendant 4 ans", regrette Mauricio Molina.

 

Mais loin de toute questions financières, les deux anciens entraineurs sont fiers d'avoir croisé de tels joueurs. Au FC Ménival, on compte même sur la relève. Un stage d'été, ouvert à tous les enfants, garçons ou filles, licenciés ou non, est organisé du 9 au 13 juillet.



Tags : equipe de france | Umtiti | tolisso |

Commentaires 1

Déposé le 02/07/2018 à 07h21  
Par Primark Citer

Superbe pull de l'entraîneur! La vraie trouvaille de la photo, c'est ça!

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.