L'avenir s'assombrit pour le groupe Grange et ses salariés

L'avenir s'assombrit pour le groupe Grange et ses salariés
DR

Le 11 septembre, un comité d'entreprise est prévu. Et ce sera probablement le dernier.

Le groupe Grange, basé à Saint-Symphorien-sur-Coise, va normalement annoncer à ses salariés qu'un dossier de redressement judiciaire sera déposé au tribunal de commerce de Lyon.

Car lundi matin, le constat était clair pour le fabricant de meubles qui emploie 176 personnes dont 68 dans le Rhône : aucune offre de reprise n'a été enregistrée alors que le groupe perd de l'argent depuis quelques années (un chiffre d'affaires de 50 millions d'euros en 2007, un CA de moins de 10 millions aujourd'hui).

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
mickaelcoll le 15/09/2018 à 12:02

c'est triste, la fin d'un monde, ou le durable face a l'obsolescence programmée, ont va encore dans le mur beaucoup trop vite!

Signaler Répondre

avatar
Quenelle le 04/09/2018 à 23:15

Pour mémoire, le groupe a été vendu par la famille grange à un de ses manager qui avait réussi à redresser la barre. Je suis triste de savoir ce groupe en liquidation.

Signaler Répondre

avatar
dommage le 04/09/2018 à 21:03

Tres dommage. De la qualité, fabriquée en France dans un territoire non urbain. On imagine trop bien les conséquences pour tout un bassin d'emploi. Et c'est triste parce que si plus de gens avaient poussé la porte de cette boutique peut être ils auraient trouvé leur bonheur. Ils seraient clients Grange plutôt que conforma but et ikea , suédois, autrichiens et africains du sud. Adieu la France.

Signaler Répondre

avatar
Lyon-la-belle le 04/09/2018 à 11:12

Dommage, Grange proposait des beaux meubles, mais aujourd'hui le marché c'est la camelote que l'on monte soi-même et que l'on jette quand on en a marre.
Société de consommation, de l'éphémère, dont on se lasse vite.

Signaler Répondre

avatar
triste le 04/09/2018 à 09:59

C'est triste......
Le dernier fabricant de beaux meubles....
Il ne va plus rester que les kits Ikéa...la qualité fout le camp.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.