Plan Loups : l'Etat veut concilier élevage et préservation de l'espèce

Plan Loups : l'Etat veut concilier élevage et préservation de l'espèce
Lyonmag.com

Réuni à Lyon sous l’égide du préfet d'Auvergne-Rhône-Alpes, le groupe national Loup, a présenter les nouvelles mesures de mise en œuvre du plan national d'actions sur le loup et les activités d'élevage.

L'objectif, pour l'Etat, est "d'assurer la viabilité de cette espèce protégée tout en assurant la protection des troupeaux et des éleveurs". Le cap des 500 loups présents en France a été fixé à l'horizon 2023. Cela impose également de bien protéger les activités agricoles et pastorales, et d'éviter la prédation.

Plusieurs mesures ont donc été évoquées, notamment l'aide au gardiennage dans les foyers d'attaque, la mise en place de tirs de défense plus adaptés ou encore la facilitation de l'indemnisation.

Tags :

plan loup

11 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Etienne le 30/05/2019 à 13:50
Réfléchir a écrit le 29/05/2019 à 09h27

Un peu d'objectivité, les éleveurs ont de gros pb avec les loups, d'autre part lorsqu’ils sont indemnisés, c'est avec notre argent. L'élevage risque de disparaître et encore une fois nous importerons ...depuis la Nouvelle Zélande, l'Australie avec un bilan écolo désatreux .L'emploi sera encore à la baisse.Examiner le pb dans son ensemble laisse un peu interdit sur les solutions. Pas de sectarisme,car le pb est difficile à résoudre.

Enfin une remarque intelligente ici, merci.

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 30/05/2019 à 11:26
Réfléchir a écrit le 29/05/2019 à 09h27

Un peu d'objectivité, les éleveurs ont de gros pb avec les loups, d'autre part lorsqu’ils sont indemnisés, c'est avec notre argent. L'élevage risque de disparaître et encore une fois nous importerons ...depuis la Nouvelle Zélande, l'Australie avec un bilan écolo désatreux .L'emploi sera encore à la baisse.Examiner le pb dans son ensemble laisse un peu interdit sur les solutions. Pas de sectarisme,car le pb est difficile à résoudre.

Mince,
lorsqu'on importe des animaux élevés ailleurs, ça fait du chômage chez nous ???

Sans blague ? Mais alors la monnaie est bien un jeu à "somme nulle" qui fait qu'on se bat les uns contre les autres dans un immense "jeu à la con",
alors qu'on pourrait passer à autre système ?

:o)

Signaler Répondre

avatar
Sakura le 30/05/2019 à 11:03

De toute façon, les éleveurs,, les agriculteurs, dès qu'un animal leur pose problème, la seule solution qu'ils proposent c'est de tuer l'animal .au lieu d'investir pour protéger leur troupeau ou leur culture..

@Iserois, on peut être de Lyon et savoir de quoi l'on parle contrairement à ce que vous avez répondu à Post Monétaire car pour ma part j'ai vécu en pleine forêt de par le métier de mon père et des battues ont été effectués à la demande d'agriculteurs et d’éleveurs dont les terres étaient à proximité de celle ci..

Signaler Répondre

avatar
Border le 29/05/2019 à 23:15
@Grenoblois a écrit le 29/05/2019 à 20h36

C'est absolument faux : certains troupeaux ne sont pas protégés par des patous.

Comme quoi, habiter à côté d'une montagne ne fait pas d'un pékin un expert.

C'est vrai, des fois se sont des border collie...

Signaler Répondre

avatar
@Grenoblois le 29/05/2019 à 20:36
isérois a écrit le 29/05/2019 à 18h55

Heu désolé monsieur l'expert en élevage de moutons qui habite en plein milieu de Lyon, il y a toujours des chiens pour protéger les troupeaux de moutons (les patous).
Si un jour vous quittez votre appartement, puis votre ville et vous allez en montagne (hou quelle aventure grisante ce serait pour vous!), vous en verrez, et vous verrez les panneaux à l'attention des promeneurs leur demandant se faire attention à ces chiens.

C'est absolument faux : certains troupeaux ne sont pas protégés par des patous.

Comme quoi, habiter à côté d'une montagne ne fait pas d'un pékin un expert.

Signaler Répondre

avatar
pm le seul vrai expert le 29/05/2019 à 20:29
isérois a écrit le 29/05/2019 à 18h55

Heu désolé monsieur l'expert en élevage de moutons qui habite en plein milieu de Lyon, il y a toujours des chiens pour protéger les troupeaux de moutons (les patous).
Si un jour vous quittez votre appartement, puis votre ville et vous allez en montagne (hou quelle aventure grisante ce serait pour vous!), vous en verrez, et vous verrez les panneaux à l'attention des promeneurs leur demandant se faire attention à ces chiens.

Quelle insolence, "monsieur je sais tout".
Fort heureusement post-monétaire va vite vous prouver que vous avez tort et qu'en plus vous êtes un faux isérois.

Signaler Répondre

avatar
isérois le 29/05/2019 à 18:55
Post monétaire a écrit le 29/05/2019 à 09h29

Il faut développer ! :)

Il faut expliquer qu'il n'y a plus de gros chiens qui protègent le troupeau parce que ça finit par coûter cher,

et que les pertes liées à ces attaques, coûtent cher, et que pour les indemnités il faut passer du temps et que le temps c'est encore là aussi de l'argent.

:o)

Heu désolé monsieur l'expert en élevage de moutons qui habite en plein milieu de Lyon, il y a toujours des chiens pour protéger les troupeaux de moutons (les patous).
Si un jour vous quittez votre appartement, puis votre ville et vous allez en montagne (hou quelle aventure grisante ce serait pour vous!), vous en verrez, et vous verrez les panneaux à l'attention des promeneurs leur demandant se faire attention à ces chiens.

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 29/05/2019 à 09:29
schtroumpf Savant a écrit le 29/05/2019 à 08h26

Les conciliations impossibles dans un monde pro-fric, quelle bonne blague ! o:)

Il faut développer ! :)

Il faut expliquer qu'il n'y a plus de gros chiens qui protègent le troupeau parce que ça finit par coûter cher,

et que les pertes liées à ces attaques, coûtent cher, et que pour les indemnités il faut passer du temps et que le temps c'est encore là aussi de l'argent.

:o)

Signaler Répondre

avatar
Réfléchir le 29/05/2019 à 09:27

Un peu d'objectivité, les éleveurs ont de gros pb avec les loups, d'autre part lorsqu’ils sont indemnisés, c'est avec notre argent. L'élevage risque de disparaître et encore une fois nous importerons ...depuis la Nouvelle Zélande, l'Australie avec un bilan écolo désatreux .L'emploi sera encore à la baisse.Examiner le pb dans son ensemble laisse un peu interdit sur les solutions. Pas de sectarisme,car le pb est difficile à résoudre.

Signaler Répondre

avatar
schtroumpf Savant le 29/05/2019 à 08:26

Les conciliations impossibles dans un monde pro-fric, quelle bonne blague ! o:)

Signaler Répondre

avatar
Freddy le 28/05/2019 à 21:33

La France est toujours bonne donneuse de leçon quand il s'agit d'interdire la chasse à la baleine ou au rhinocéros, mais accepte que les éleveurs tuent par dizaine des loups, alors même que cette espèce est en danger et protégée par des conventions internationales...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.