Lyon : il frappe son ex-femme “normalement” dans la rue

Lyon : il frappe son ex-femme “normalement” dans la rue
Photo d'illustration - LyonMag

C’est un déchaînement de violence dont a été victime une femme ce jeudi matin.

Peu après 5h, un homme a tenté de pénétrer dans le domicile de son ex-épouse. Mais les serrures avaient été changées. Le bruit avait toutefois réveillé sa fille qui ouvrira la porte, permettant à l’individu de se ruer à l’intérieur et de tenter d’étrangler la mère sur son lit.

Face à l’intervention des enfants, l’habitant de Vénissieux originaire des Comores se calme et quitte les lieux. Mais attendra quelques heures que son ex-femme sorte pour travailler et rejoindre la Part-Dieu en bus.

C’est à nouveau un comportement brutal qui animera l’individu au casier judiciaire vierge : deux gifles qui fendront l’arcade sourcilière de la victime, le tout sous l’oeil des multiples caméras de surveillance du quartier du 3e arrondissement de Lyon.

Face à la justice ce vendredi, l’ex-mari violent a tenu des propos qui ont choqué le tribunal, expliquant avoir corrigé la mère de ses enfants “normalement”. Il a été condamné à 8 mois de prison avec sursis et a l’interdiction de paraître au domicile ni d’entrer en contact de son ancienne épouse avec qui il était resté en couple 18 ans.

23 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
SANS SOUCI le 12/09/2019 à 22:15

/8 mois avec sursis pour avoir frappé sa femme.. BELLE JUSTICE

Signaler Répondre

avatar
panglos le 10/09/2019 à 16:02

La personne qui l'a jugé doit être adepte de sadomasochisme pour donner une telle sentence.

Signaler Répondre

avatar
panchovilla le 10/09/2019 à 15:39

dans les affaires de féminicides les radios et télés donnent toujours les prénoms des victimes mais jamais ceux des coupables. bin pourquoi ?

Signaler Répondre

avatar
Ametabler le 10/09/2019 à 15:19

Ras-le-bol de voir systématiquement un homme blanc représenté en agresseur même quand cela concerne des couples étrangers et non blancs...à chaque fois c'est pareil, là le "pas d'amalgame" n'existe pas ! Vos photos n'ont aucun rapport avec le présent article qui concerne un homme d'origine comorienne...c'est clairement stigmatisant et raciste. Honteux.

Signaler Répondre

avatar
Sophie 10 le 09/09/2019 à 09:12

La pauvre femme va vivre dans la peur qu'il revienne !

Signaler Répondre

avatar
Les codes le 09/09/2019 à 09:02

Il n'avait pas les codes, du coup jugement laxiste. [refusé]

Signaler Répondre

avatar
nuance le 08/09/2019 à 21:54
ninopacino a écrit le 08/09/2019 à 19h18

Renvoyer moi ça dans son pays il pourra faire ce qu'il veut là-bas pas ici pas chez nous on est en France on se comporte bien et ont frappent pas les femmes terminé

On parle de Vénissieux.

Signaler Répondre

avatar
Noisette le 08/09/2019 à 20:48

8 mois avec sursis quelle honte il aurait mérité de la prison ferme mais pas en France malheureusement .il recommencera bien évidemment et ce sera une de plus qui ce retrouvera dans un cercueil

Signaler Répondre

avatar
ninopacino le 08/09/2019 à 19:18

Renvoyer moi ça dans son pays il pourra faire ce qu'il veut là-bas pas ici pas chez nous on est en France on se comporte bien et ont frappent pas les femmes terminé

Signaler Répondre

avatar
Bien sûr le 08/09/2019 à 10:59

Mdr interdiction de paraître au domicile.....ils sont sérieux.mais oui bien sûr il va respecter son interdiction,le mec a lair tellement respectueux....on en reparle dans quelques temps malheureusement pour cette pauvre femme,quelle justice de M......

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 08/09/2019 à 10:17

Comorien !!
Il doit bien se marrer de notre justice ?
C est vrai qu on est en france !
Tiens au fait qui parlait de tolérance etc !!!!

Signaler Répondre

avatar
absurde le 07/09/2019 à 23:10

8 moias avec sursis!!! et après ça on viendra nous casser les pieds à la télé avec les violences faites aux femmes. la macronie ferait mieux de s'en prendre aux juges au lieu de toujours s'en prendre au simple citoyen.

Signaler Répondre

avatar
Mô viette le 07/09/2019 à 17:06
no name a écrit le 07/09/2019 à 14h01

Comme il n’y a pas de noms on suppose que s’ils ne sont pas cités c’est qu’ils ne sont pas d’origine Française sinon ils seraient bel et bien nommés !!!!!

Bah voyons!!!! Tu t fous d la gueule du monde j espere

Signaler Répondre

avatar
no name le 07/09/2019 à 14:01

Comme il n’y a pas de noms on suppose que s’ils ne sont pas cités c’est qu’ils ne sont pas d’origine Française sinon ils seraient bel et bien nommés !!!!!

Signaler Répondre

avatar
Non à LaRem le 07/09/2019 à 12:26

Cet individu considérant que ces agissements sont normaux, il ne peux que recommencer.

Signaler Répondre

avatar
Dubidon le 07/09/2019 à 11:31

La lutte contre les femenicides est à la mode chez nos hommes politiques avec de belles paroles mais c’est un leurre car la justice ne suit pas.

Signaler Répondre

avatar
Pauvre France le 07/09/2019 à 11:13

Clémence de la justice pour "certains" justiciables....

Signaler Répondre

avatar
Wallah le 07/09/2019 à 10:39

J'imagine que quand il aura tué sa femme, on dira qu'il est déséquilibré !!

Signaler Répondre

avatar
bonsens le 07/09/2019 à 10:05

si on l´expulsait ?normalement? ?

Signaler Répondre

avatar
Impressionnant le 07/09/2019 à 10:03

La prochaine fois sera la "bonne"...

Signaler Répondre

avatar
c’est sur le 07/09/2019 à 09:21

Il a du avoir très peur quelle justice!!

Signaler Répondre

avatar
Evendude le 07/09/2019 à 08:41

Du sursis ?? Non mais je rêve !!! Justice de m****. On devrait gifler la juge pour qu'elle comprenne ??? Lamentable

Signaler Répondre

avatar
Poeme le 07/09/2019 à 07:55

Du sursis !!!cela va pas l empecher de recommencer ! La France un pays de poete !!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.