L’artificier de la branche lyonnaise d’Action directe va bénéficier d'un régime de semi-liberté

Max Frérot a été condamné il y a 20 ans, en 1989, à la réclusion criminelle à perpétuité par la Cour d’Assises du Rhône. Max Frérot a été condamné pour une trentaine de hold-up et trois meurtres dans la région lyonnaise. Il avait été arrêté 2 ans auparavant dans un parking souterrain de la Part-Dieu.
En 1992, il avait de nouveau été condamné à la perpétuité pour un attentat commis en 1986 à Paris qui avait entraîné la mort d'un policier.
Max Frérot bénéficiera du régime de semi-liberté à compter de mardi prochain pour une durée d'un an. A l'issue de cette période probatoire, il pourra prétendre à une éventuelle libération conditionnelle.

X
0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.