Lyon : un homme condamné grâce à la reconnaissance faciale, un procès ubuesque

Lyon : un homme condamné grâce à la reconnaissance faciale, un procès ubuesque
Photo d'illustration - LyonMag

Ce jeudi, deux hommes comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Lyon.

L’un est salarié d’une société de transport à Corbas, le second est soupçonné d’être dans l’entrepôt grâce au premier et d’y avoir volé un camion rempli de marchandises.

Si ce dernier se retrouvait devant la justice cette semaine, pour la 17e fois de sa vie, c’est parce qu’il avait été reconnu via le logiciel Gaspard, qui permet de faire matcher des profils avec la reconnaissance faciale. La vidéosurveillance de l’entrepôt a permis aux enquêteurs de mettre un nom sur son visage et de l’accuser d’avoir volé, avec un complice non identifié, ce camion contenant un butin estimé à 68 000 euros le 5 septembre dernier et de l’avoir déchargé à Vaulx-en-Velin.

Mais l’avocat du prévenu, Me Hervé Banbanaste, a bataillé pour dénoncer l’utilisation de ce procédé qui n’est intervenu qu’à très peu de reprises lors d’affaires en France. Il a évoqué un "jeu des ressemblances", "une machine qui envoie les gens en prison".

Une défense qui n’a pas convaincu les juges qui ont condamné le jeune homme de 28 ans à 18 mois de prison. Me Hervé Banbanaste, qui a notamment défendu Tony Musulin, a annoncé son intention de faire appel et de poursuivre la procédure aussi loin qu’il le faudra pour remettre en question les techniques utilisées dans cette enquête.

Quant à l’autre prévenu, le salarié de l’entreprise de Corbas soupçonné d’avoir fait entrer ses deux amis pour qu’ils volent le camion, il a été relaxé faute de preuves. L’individu avait pourtant multiplié les versions incohérentes, et avait même avoué connaître le voleur condamné.

13 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Progrès technique le 03/11/2019 à 08:12

L homme cherche à cacher ou modifier la réalité...mais la nouvelle intelligence associée aux high tech détecte le mensonge pour rétablir la vérité et la justice comme la video qui détecte la réalité d un action en foot ou rugby pour corriger les erreurs de jugement humaines.
Comme quoi les anti progrès devraient plutôt se réjouir des outils d aide à l homme

Signaler Répondre

avatar
nonmaiscepaspourdire le 03/11/2019 à 07:49

Ca y est big brother est en place, qui aurait pu croire ça en lisant Orwell (1984)

Signaler Répondre

avatar
Zig le 02/11/2019 à 23:56

Si je ne me trompe, le logiciel GASPARD met un nom sur une photo.

Mais en out cas, ce n'est pas lui qui prend la photo, ni lui qui met l'individu devant l'objectif.

Donc celui qui est reconnaissable sur la photo ou la vidéo, plus il serait reconnaissable, plus il aura intérêt à avoir un bon alibi s'il pretend que ce n'est pas lui.

On peut toujours tergiverser sur l'usage approprié de GASPARD, Baltazard ou Melchior, c'est entre autre le boulot (et une certain part de mauvaise foi) de l'avocat.

Mais celui qui est sur la photo reste celui qui était sur le lieu de crime.

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 02/11/2019 à 22:17
bonsens a écrit le 02/11/2019 à 20h30

oui les machines ne sont pas ?encore?fiables à 100% mais elles n´ont pas les nombreux biais des hommes, elles ne s´embarassent pas de sentiments ou de préjugés, dans un sens elles sont plus efficaces...

Salut bonsens ,
En effet , les machines tout comme les ordis ou bien même les choses ou instruments liés à l'ordinateur, au nucléaire..... ont bien leur place.
Là ou les machines n'ont pas besoin de mouchoirs et de sentiments ,il suffit simplement de faire des Photoshop.

Signaler Répondre

avatar
bonsens le 02/11/2019 à 20:30

oui les machines ne sont pas ?encore?fiables à 100% mais elles n´ont pas les nombreux biais des hommes, elles ne s´embarassent pas de sentiments ou de préjugés, dans un sens elles sont plus efficaces...

Signaler Répondre

avatar
Mô viette le 02/11/2019 à 19:53

Ils auraient du s en servir pour dupont de ligonnés!!!

Signaler Répondre

avatar
le pire est toujours devant nous le 02/11/2019 à 18:38

les furtifs d’Alain Damasio...

Signaler Répondre

avatar
GINO le 02/11/2019 à 17:36

Bambi tu défends l'indéfendable...!

Signaler Répondre

avatar
Souriez ,vous êtes filmés ! le 02/11/2019 à 17:17

Les libertés sont belles et bien finit ,tout est contrôlé,compteurs,Linky,carte bleues, ordinateurs,portable pas, géolocalisation,ect....

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 02/11/2019 à 16:13
Mont Monnet a écrit le 02/11/2019 à 14h12

Qu'en pensent les experts ? Ce système est-il efficace à 100 % ? Peut-on reconnaitre à Montevideo en Uruguay un voleur à la tire du métro parisien ?

Salut ,
Peu importe l'endroit où l'on se trouve sur la planète Terre , on aura toujours la même face ,sauf si on croise Mike Tyson !

Signaler Répondre

avatar
Mont Monnet le 02/11/2019 à 14:12

Qu'en pensent les experts ? Ce système est-il efficace à 100 % ? Peut-on reconnaitre à Montevideo en Uruguay un voleur à la tire du métro parisien ?

Signaler Répondre

avatar
Non c'est pas moi... le 02/11/2019 à 14:00

Une défense prête à tout...

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 02/11/2019 à 13:11

Gaspard le redoutable.!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.