Nîmes a vu rouge, l’OL a sanctionné (0-4)

Nîmes a vu rouge, l’OL a sanctionné (0-4)
Memphis Depay a inscrit un doublé - LyonMag

Ce sont deux équipes meurtries de la semaine qui se retrouvaient ce vendredi soir à l’occasion de la 17e journée de Ligue 1. Tandis que l’OL était battu par Lille à domicile, Nîmes avait pris un lourd 6-0 face à Bordeaux.

Le sort allait s’acharner sur les Crocodiles, qui essuyaient un carton rouge dès la 7e minute après une faute dangereuse de Theo Valls sur Maxence Caqueret.

Au quart d’heure de jeu, quelques instants après avoir échappé à la déconvenue en supériorité numérique grâce à un arrêt réflexe d’Anthony Lopes, l’OL ouvrait le score. Bertrand Traoré s’infiltrait entre plusieurs Nîmois et obtenait un penalty. C’est le capitaine Memphis Depay qui le transformait d’une panenka (0-1).
C’était le déclic qu’attendaient les Lyonnais pour pilonner la surface de Paul Bernardoni. Le portier des Espoirs était sauvé par son poteau une première fois face à Memphis à la 20e minute.

Le cauchemar se poursuivait pour Nîmes. A force de se montrer très nerveux, les joueurs enchaînaient les cartons jaunes. Un plus un, ça faisait rouge pour Gaëtan Paquiez qui fauchait violemment Rafael à la 39e. Le Brésilien sortait d’ailleurs sur blessure, l’hécatombe chez les latéraux se poursuivait.

Malgré cet avantage incroyable, l’OL se montrait incroyablement brouillon. Bloquée par l’agressivité des Nîmois, l’équipe de Rudi Garcia déjouait complètement et se procurait peu d’occasions franches. Et les rares fois où le surnombre lyonnais faisait que le but était inévitable, le portier adverse se montrait intraitable.

Paul Bernardoni craquait finalement à la 64e en restant immobile sur une lourde frappe de loin de Memphis Depay (0-2).

Le 3e but suivait peu de temps après. Houssem Aouar s’échappait sur le côté gauche, entrait dans la surface et voyait sa frappe contrée surprendre le gardien.

Tout comme le 4-0. C’est à nouveau sur un tir de loin que l’OL marquait. Joachim Andersen tentait sa chance et Bernardoni, masqué, se trouait à la 79e.

Nîmes encaissait donc la bagatelle de 10 buts cette semaine, tandis que Lyon relevait la tête. Cette victoire est toutefois tout sauf une référence vu le niveau de jeu affiché par les coéquipiers de Jason Denayer. On retiendra le clean-sheet d’Anthony Lopes et la sérénité de la défense en l’absence de Marcelo. Rudi Garcia a quelques jours pour trouver un nouvel élan, en vue de la réception de Leipzig mardi, qui signera le dernier match de poule de Ligue des Champions.

X
9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
zied31 le 07/12/2019 à 13:35

A 11 joueurs contre 9 , c'est déjà plus facile ! Combien d'expulsés y aura t il , dans l 'équipe de Leipzig , mardi prochain ????

Signaler Répondre

avatar
Zorglub le 07/12/2019 à 08:30

Tout faire, même n'importe quoi pour ne pas rater la qualification en coupe d'europe. La santé financière du club en dépend. Pour cela, il est important de remonter au classement.

Signaler Répondre

avatar
lahonte le 07/12/2019 à 08:04

Inadmissible dans les règles de la LFP de faire jouer à 11 contre 9 !!
La LFP devrait revoir ce qui a été une mascarade hier soir, plus rien de crédible dans le foot aujourd'hui, et cette équipe de chèvres de l'OL qui fanfaronne après cela, juste dégoûtant !!

RdV mardi prochain, l'OL sera en face d'une vraie équipe !

Signaler Répondre

avatar
tyl le 07/12/2019 à 07:58

Merci l'arbitre !!!! celui là, Aulas n'en est pas trop mécontent, j'imagine

Signaler Répondre

avatar
Môviette le 07/12/2019 à 03:53

Depay ballon d or...mdrrrr

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 07/12/2019 à 01:46

C'est juste Nime , rien de nouveau en vrai !!!

Signaler Répondre

avatar
bernd le 07/12/2019 à 01:04

11 contre 9 : mendes compte pour du beurre !!

Signaler Répondre

avatar
Quelle gloire!! le 07/12/2019 à 00:54

nîmes à 9 ! et une équipe térrifiante..il faut que les autres perdent pour que l'ol se "hisse" au classement...aïe pour la LDC

Signaler Répondre

avatar
Dr26 le 06/12/2019 à 22:45

Victoire à 12 contre 9 et ils fanfaronnent!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.