Le régime de semi-liberté de Max Frerot fait des vagues

Jean-Paul Borrely, le secrétaire d’Alliance Police Nationale du Sud-Est s'exprime dans un communiqué. Il exprime sa plus vive surprise et émotion après l’annonce de la libération sous le régime de la semi-liberté de Max Frerot. L’artificier d’Action Directe avait été interpellé dans le quartier de la Part-Dieu. Il avait été condamné à 20 ans de prison pour le meurtre de deux policiers. Le communiqué rappelle l’indignation ressentie dans les rangs de la police nationale lyonnaise durement touchée par les actes d’Action Directe.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.