Le premier chai urbain de Lyon vient d’ouvrir ses portes !

Le premier chai urbain de Lyon vient d’ouvrir ses portes !
Grégoire et Franck Saint Olive entourent Marie Ody, la maîtresse du chai - LyonMag

C’est un lieu pour le moins atypique qui s’est récemment installé dans le 6e arrondissement.

Le chai Saint Olive a ouvert ses portes le 1er septembre dernier. Le concept, venu tout droit des Etats-Unis, reste encore nouveau en France puisque Paris, Bordeaux ou encore Saint-Etienne étaient les seules villes du pays à accueillir jusqu’à maintenant des chais urbains.

"C’est avant tout un lieu de production où l’on s’occupe de toutes les étapes de la vinification, de la réception des moûts, qui sont le jus du raisin pressé, jusqu’à la mise en bouteille et la vente", explique Franck Saint Olive, à l’origine avec son frère Grégoire, de ce premier chai urbain de Lyon.

L’aventure débute en 2014 pour les deux frères lorsqu’ils se lancent dans la création de leur propre marque de vins. Viendra ensuite l’idée de fabriquer les vins en question en plein centre-ville, et le choix de Lyon s’est très vite imposé pour Franck et Grégoire, originaire de la capitale des Gaules.

Le chai, situé exactement à l’angle des rues Malhesherbes et Sully, s’étale sur une surface de 500 m2 avec au rez-de-chaussée des cuves en inox et à l’étage inférieur des fûts de chêne venant tout droit de la forêt des Bertranges. Les frères Saint Olive ont décidé de privilégier l’aspect local en travaillant avec quatre vignerons du Beaujolais et de la Vallée du Rhône.

Mais la production du vin n’est pas le seul but du lieu ; il y a aussi un aspect pédagogique. "L’idée c’est que les gens viennent nous voir, nous observer, voir comment on fait du vin", assure Franck Saint Olive. C’est la raison pour laquelle des visites, des dégustations, des ateliers ou encore des formations œnologiques seront proposés au public au Chai ouvert du mardi au samedi.

Du côté de la production, 25 000 bouteilles sont attendues pour cette première année d’exploitation avec une première dégustation possible en mars prochain.

Tags :

chai

Lyon

12 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Impressionnant le 26/09/2020 à 20:45

C'est quand même typiquement bobo...quelle est l'intérêt technique, économique et pratique de transporter des moûts de raisins en ville pour les transformer en vin?

Signaler Répondre

avatar
Hello 69 le 26/09/2020 à 20:33

Super idée ! J’ai hâte de découvrir

Signaler Répondre


avatar
polo69 le 21/09/2020 à 17:20

Le premier Chai, c'est du langage cht'i ?

Signaler Répondre

avatar
petitgoretdemedine le 20/09/2020 à 11:55
Grand Meaulnes a écrit le 17/09/2020 à 07h45

A part troller vous savez faire quoi ?

on a déjà les veaux a la Mairie !!!

Signaler Répondre

avatar
Lyon6 le 20/09/2020 à 11:51

Bonjour encore plus de co2 dans ma ville. Une cuve dégage dix fois son volume en co2

Signaler Répondre

avatar
GLardon le 17/09/2020 à 11:43

j'espère que leur petite production ne dégage pas trop d'odeurs. il ne faudrait pas que ça incommode tout le quartier.

Signaler Répondre

avatar
petrus le 17/09/2020 à 08:37

et c'est papa et maman qui ont payés tout cela ? parce que entre le local , les fûts, le matériel ,les formations et tout le reste il y en a pour une petite fortune.

Signaler Répondre

avatar
Grand Meaulnes le 17/09/2020 à 07:45
pilipili a écrit le 16/09/2020 à 11h26

les écolos vont étre contents ! les vignerons s'installent en Ville !! Bientot une ferme de 100 vaches place Bellecour !

A part troller vous savez faire quoi ?

Signaler Répondre

avatar
C est doux , laver avec ? le 17/09/2020 à 07:45

Un picrate bio inbuvable ? Ou un autre choix ?? Parce que transformer du raisin mort !

Signaler Répondre

avatar
News Love le 17/09/2020 à 04:59

Les moutons écolos suivent le chef !
A quand une partie Vé Love ?

Signaler Répondre

avatar
pilipili le 16/09/2020 à 11:26

les écolos vont étre contents ! les vignerons s'installent en Ville !! Bientot une ferme de 100 vaches place Bellecour !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.