Lyon : le Mirage Festival s'arrête définitivement

Lyon : le Mirage Festival s'arrête définitivement
DR Marion Bornaz

Après huit ans d'existence, le Mirage Festival prend fin. Les organisateurs de l'évènement lyonnais l'ont annoncé ce mardi matin.

"Le Mirage Festival a rencontré depuis ses débuts des difficultés structurelles que l’association organisatrice n’a pas réussi à surmonter. Même si son envergure et sa fréquentation n’ont cessé de croître au fil des éditions, il n’a malheureusement pas bénéficié des moyens et soutiens nécessaires pour assurer la pérennité de son action et le plein développement de ses activités. Compte tenu de ces éléments, ajoutés aux perspectives plus qu’incertaines dues au contexte sanitaire actuel, le cap paraît d’autant plus difficile à franchir pour se conformer aux ambitions artistiques et culturelles souhaitées", écrivent-ils dans un communiqué de presse.

Mais le Mirage Festival, qui se tenait chaque année aux Subsistances le long de la Saône, pourrait revenir sous une autre forme. C'est en tout cas le souhait de l'équipe qui estime avoir encore "leur place dans le paysage culturel de la Ville et de la Métropole de Lyon aujourd'hui et encore plus dans les années à venir".

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Zig le 28/10/2020 à 07:59
Aline a écrit le 27/10/2020 à 23h24

Ce festival pour bobos n'avait aucun intérêt.
Seuls les bobos seront déçus.

Ce n'est pas parce que VOUS personnellement vous ne comprenez rien à l'art numérique actuel que ceux qui s'y intéressent devraient être oubliés.

D'autant plus s'ils sont de plus en plus nombreux au fils des ans.

Signaler Répondre

avatar
Clown tragique le 28/10/2020 à 06:04
consolations culturelles a écrit le 27/10/2020 à 12h25

Consolez-vous. La fête de lumières aura lieu malgré l'entassement de victimes en ville... the show must go on, comme dirait le Grand Padishah Gregory.

Heureusement, ce n’est pas lui qui décide. Lui, s’est juste contenté de tenter de décourager toutes les mesures permettant de freiner la circulation du virus.
Il faut assouplir les mesures de prévention, faire circuler les métros jusqu’à 2h du matin en fin de semaine pour transporter les jeunes en état d’ébriété, appeler à des rassemblements au parc de la tête d’or et, si possible, redonner un second souffle à l’épidémie à la moindre opportunité.
Végétalisons, buvons des infusions, mettons à genoux les hôpitaux publics, et tout ira bien.

Signaler Répondre

avatar
Aline le 27/10/2020 à 23:24

Ce festival pour bobos n'avait aucun intérêt.
Seuls les bobos seront déçus.

Signaler Répondre

avatar
8 décembre : le 27/10/2020 à 16:27

fête des illuminations, dénaturé par le "frère" Collomb du grand-orient de france

Signaler Répondre

avatar
Trollman le 27/10/2020 à 16:04
consolations culturelles a écrit le 27/10/2020 à 12h25

Consolez-vous. La fête de lumières aura lieu malgré l'entassement de victimes en ville... the show must go on, comme dirait le Grand Padishah Gregory.

???? vous en savez des choses . c'est du pipeau partisan

Signaler Répondre

avatar
galinette le 27/10/2020 à 15:49

J ' y croit pas du tout. QU'ON REVIENNE VITE AU LAMPIONS SUR LES FENÊTRE LE 8 décembre à la nuit tombée. Et c'est tout. ..

Signaler Répondre

avatar
consolations culturelles le 27/10/2020 à 12:25

Consolez-vous. La fête de lumières aura lieu malgré l'entassement de victimes en ville... the show must go on, comme dirait le Grand Padishah Gregory.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.