Près de Lyon : une enseignante reçoit trois coups de poing d’une élève, ses collègues exercent leur droit de retrait

Près de Lyon : une enseignante reçoit trois coups de poing d’une élève, ses collègues exercent leur droit de retrait
Le collège Paul-Vallon de Givors - DR

Les faits se sont déroulés ce mercredi matin au collège Paul Vallon de Givors.

Une élève de 5ème a violemment frappé son enseignante d'anglais qui lui demandait de sortir de la classe suite à son mauvais comportement. Cette dernière a reçu trois coups de poing et a écopé de 3 jours d’ITT. Elle doit ce jeudi passer une radio et porter plainte. L’élève en question est aujourd’hui en mesure conservatoire et dans l’attente d’un conseil de discipline.

Les collègues de l’enseignante ont décidé d’exercer leur droit de retrait dénonçant des incidents similaires ces derniers mois au sein de l’établissement. "On demande des moyens et le rectorat reste complètement sourd", dénonce une professeure du collège Paul Vallon qui parle de "mal-être professionnel". "On vient la peur au ventre", ajoute-t-elle.

Il y a un mois déjà, les enseignants de l'établissement de Givors étaient en grève pour demander des moyens supplémentaires après plusieurs agressions. Le personnel du collège Lucie Aubrac à Givors dénonçait également une montée des violences depuis le début de l'année scolaire.

A.D.

0-50 sur 59 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
hubris100 le 13/03/2021 à 10:47
Greg a la solution a écrit le 11/03/2021 à 12h24

Je crois qu'il va falloir que Greg propose aux enseignants ce qu'il compte faire pour les forces de police : "une formation au dialogue non violent"....

Solution actuelle des écolo-bobos, on envoi un/e psychologue dégenré/e !

Signaler Répondre

avatar
hubris100 le 13/03/2021 à 10:45
Mick47 a écrit le 12/03/2021 à 12h58

Et...ils ont 3 neurones dans le cerveau. Bêtes et violents, ils s'attaquent aux profs car ils ne comprennent pas ce qu'ils disent. Sortir de la classe, 4 mots qu'ils ne comprennent pas. Peut-être le dire sous forme de cris d'animaux..et encore....

Le nouveau monde quoi !

Signaler Répondre

avatar
grelot69 le 12/03/2021 à 13:00
Terrible réalité. a écrit le 11/03/2021 à 21h41

Je viens de lire, cet article et ai mal au ventre.
Pour avoir subit des faits similaires dans un contexte professionnel qui n'a rien a voir avec l'éducation, je comprends et compati avec cette professeure.

Je ne sait pas si elle me lira, mais des trauma psychologique peuvent apparaitre et meurtrir l'intérieur.
Au point de ne plus pouvoir reprendre son travail.
Source d'angoisses, de peurs provoquant le basculement du quotidien de la victime dans un enfer.

Des médicaments et l'aide de psychiatres peuvent être efficaces.
Il y a une technique qui peut vraiment aider.

Il s'agit de l'EMDR.
Les séances sont très onéreuses et doivent être réalisées par un médecin psychiatre.

En l'espèce, vu qu'il s'agit d'un accident du travail, les fris doivent être prises en charge à 100% par la sécurité sociale qui devra se constituer partie civile à la plainte déposée par cette enseignante, et pourra se faire remboursée par la barbare auteurs des coups.

J'adresse a cette professeure et l'ensemble de ses collègues toute ma sympathie.

Mon commentaire respectant les règles et lois relatives à la publication, merci de le publier.

La médecine psychiatrique vaste sujet...si cela peut vous rassurer moi aussi je suis enceinte mdrr !

Signaler Répondre

avatar
Mick47 le 12/03/2021 à 12:58
Andrekibe a écrit le 12/03/2021 à 12h16

Attention maintenant les élèves ne se laissent plus faire dans le cartable ils ont le couteau et font du KuFung ......

Et...ils ont 3 neurones dans le cerveau. Bêtes et violents, ils s'attaquent aux profs car ils ne comprennent pas ce qu'ils disent. Sortir de la classe, 4 mots qu'ils ne comprennent pas. Peut-être le dire sous forme de cris d'animaux..et encore....

Signaler Répondre

avatar
Cat le 12/03/2021 à 12:58
Gepeto a écrit le 12/03/2021 à 10h09

On va pleurer, va travailler dans le bâtiment, c'est cool

Votre commentaire est consternant !

Signaler Répondre

avatar
Malika le 12/03/2021 à 12:48
Evefuture a écrit le 12/03/2021 à 08h31

En 1968, je n' étais pas née. Ceux qui avaient 20 ans en 68 et sont responsables en grande partie de ce merdier sont partis en retraite sur la côte d' azur avec de grosses retraites et des élèves encore potables. C' est moi et ceux de ma génération ( née en 1975) qui nous coltinons la vermine avec un niveau en bac équivalent à celui de segpa fin des années 90. Je suis prof de lycée pro, actuellement menacée de mort et viol collectif par des élèves majeures que le chef d' établissement veut garder car il n' a pas assez d' effectifs dans cette filière pour garder sa section ouverte. Donc, il faudra que je bosse avec ces jeunes jusqu'à la fin de l' année sachant que je rentre à pieds chez moi et qu' ils peuvent me suivre. Si nous portons plainte en dehors de la hiérarchie, on peut avoir pressions et représailles. C' est ça notre travail. Pas autre chose. Samuel Patty n' a pas pu être aidé par sa hiérarchie. Je n' en crois pas un mot. On l' a envoyé à la mort, et puis on s' est servi de son nom à des fins politiques. Je mets tous les partis politiques dans le même sac. C' est un métier qu' on ne peut plus exercer en France, il faut partir à l' étranger.

Voilà tout est dit, la politique de l’autruche, de l’excuse montre ses limites, profs agressés assassinés, élèves agressés assassinés ! Interdit de penser, de débattre voir science po ! Une petite mafia à décider de pourrir notre modèle de vie, en face une bande de politiques tétanisés par la peur ! Aujourd’hui il suffit de dénoncer des profs de fachos racistes et sans preuves pour vous condamné à mort !!

Signaler Répondre

avatar
Andrekibe le 12/03/2021 à 12:16

Attention maintenant les élèves ne se laissent plus faire dans le cartable ils ont le couteau et font du KuFung ......

Signaler Répondre

avatar
Zandye le 12/03/2021 à 10:28
Gepeto a écrit le 12/03/2021 à 10h09

On va pleurer, va travailler dans le bâtiment, c'est cool

Si tout le monde bosse dans le bâtiment qui va t'apprendre à comprendre et développer une réflexion sur un sujet ???

Signaler Répondre

avatar
Gepeto le 12/03/2021 à 10:09
Evefuture a écrit le 12/03/2021 à 08h31

En 1968, je n' étais pas née. Ceux qui avaient 20 ans en 68 et sont responsables en grande partie de ce merdier sont partis en retraite sur la côte d' azur avec de grosses retraites et des élèves encore potables. C' est moi et ceux de ma génération ( née en 1975) qui nous coltinons la vermine avec un niveau en bac équivalent à celui de segpa fin des années 90. Je suis prof de lycée pro, actuellement menacée de mort et viol collectif par des élèves majeures que le chef d' établissement veut garder car il n' a pas assez d' effectifs dans cette filière pour garder sa section ouverte. Donc, il faudra que je bosse avec ces jeunes jusqu'à la fin de l' année sachant que je rentre à pieds chez moi et qu' ils peuvent me suivre. Si nous portons plainte en dehors de la hiérarchie, on peut avoir pressions et représailles. C' est ça notre travail. Pas autre chose. Samuel Patty n' a pas pu être aidé par sa hiérarchie. Je n' en crois pas un mot. On l' a envoyé à la mort, et puis on s' est servi de son nom à des fins politiques. Je mets tous les partis politiques dans le même sac. C' est un métier qu' on ne peut plus exercer en France, il faut partir à l' étranger.

On va pleurer, va travailler dans le bâtiment, c'est cool

Signaler Répondre

avatar
xiao ping 3 le 12/03/2021 à 09:55
John-6900 a écrit le 11/03/2021 à 12h33

Y ont quoi en moment sa brûle des voitures sa tape les profs sa va être quoi après ..et dites pas le couvre feu ou confiné y le respecte pas

Vous souffrez du couvre feu , en centre ville ? Allez vivre dans les cités : no problem at all , no cops !

Signaler Répondre

avatar
alo vieux le 12/03/2021 à 08:33

GIVORS le pays des " hommes forts et des fortes têtes " déjà en 1950 , on avait alors une forte immigration d'espagnols révoltés du franquisme , ce sont leurs arrière petits enfants . !

Signaler Répondre

avatar
Patrick31 le 12/03/2021 à 08:33
Corsica a écrit le 11/03/2021 à 22h29

Un peu de tolérance,l’esquive ca existe

J'espère que c'était de l'humour ...et même si c'est le cas je n'en apprécie pas le contenu!
et si vous pensez réellement ce que vous dites je pense qu'il serait préférable d'aller consulter un psychologue.

Signaler Répondre

avatar
Evefuture le 12/03/2021 à 08:31
Corsica a écrit le 11/03/2021 à 22h29

Un peu de tolérance,l’esquive ca existe

En 1968, je n' étais pas née. Ceux qui avaient 20 ans en 68 et sont responsables en grande partie de ce merdier sont partis en retraite sur la côte d' azur avec de grosses retraites et des élèves encore potables. C' est moi et ceux de ma génération ( née en 1975) qui nous coltinons la vermine avec un niveau en bac équivalent à celui de segpa fin des années 90. Je suis prof de lycée pro, actuellement menacée de mort et viol collectif par des élèves majeures que le chef d' établissement veut garder car il n' a pas assez d' effectifs dans cette filière pour garder sa section ouverte. Donc, il faudra que je bosse avec ces jeunes jusqu'à la fin de l' année sachant que je rentre à pieds chez moi et qu' ils peuvent me suivre. Si nous portons plainte en dehors de la hiérarchie, on peut avoir pressions et représailles. C' est ça notre travail. Pas autre chose. Samuel Patty n' a pas pu être aidé par sa hiérarchie. Je n' en crois pas un mot. On l' a envoyé à la mort, et puis on s' est servi de son nom à des fins politiques. Je mets tous les partis politiques dans le même sac. C' est un métier qu' on ne peut plus exercer en France, il faut partir à l' étranger.

Signaler Répondre

avatar
Kitkat le 12/03/2021 à 08:12
flics bus a écrit le 11/03/2021 à 23h26

Idéologie de Mai 68 :
Interdit d'interdire ! Cela vous revient en pleine face , les profs !!!!!ASSUMEZ !!!!!!!

Faut arrêter de tout mélanger, c est inadmissible ! Parents occuper vous de vos gosses ce n est pas a l education nationale de les élever et si vous n en êtes pas capable n en faites pas !

Signaler Répondre

avatar
Brondillant le 12/03/2021 à 07:29

Comme le proposent les élus de l'opposition de Bron, faut il là aussi créer une commission indépendante et fermer les yeux?

Signaler Répondre

avatar
fiestoy01 le 12/03/2021 à 07:09
Terrible réalité. a écrit le 11/03/2021 à 21h41

Je viens de lire, cet article et ai mal au ventre.
Pour avoir subit des faits similaires dans un contexte professionnel qui n'a rien a voir avec l'éducation, je comprends et compati avec cette professeure.

Je ne sait pas si elle me lira, mais des trauma psychologique peuvent apparaitre et meurtrir l'intérieur.
Au point de ne plus pouvoir reprendre son travail.
Source d'angoisses, de peurs provoquant le basculement du quotidien de la victime dans un enfer.

Des médicaments et l'aide de psychiatres peuvent être efficaces.
Il y a une technique qui peut vraiment aider.

Il s'agit de l'EMDR.
Les séances sont très onéreuses et doivent être réalisées par un médecin psychiatre.

En l'espèce, vu qu'il s'agit d'un accident du travail, les fris doivent être prises en charge à 100% par la sécurité sociale qui devra se constituer partie civile à la plainte déposée par cette enseignante, et pourra se faire remboursée par la barbare auteurs des coups.

J'adresse a cette professeure et l'ensemble de ses collègues toute ma sympathie.

Mon commentaire respectant les règles et lois relatives à la publication, merci de le publier.

Moi même marié à une enseignante en collège, je constate que l'éducation nationale s'est fortement détériorée, ce ne sont plus les profs qui font la loi mais avant tout, les parents qui soutiennent bec et ongles leurs progénitures (pour certains cas j'entend bien) car nombreux sont ceux qui soutiennent également les profs, le comportement de certains individus soutenus par leurs parents suffit à gangréner une classe entière, mais où est passé le respect d'antan, le respect de l'uniforme?, tout ça est véhiculé par les réseaux sociaux, interdire les portables dans les établissements scolaire est une bonne piste , ne me dites pas qu'ils ont besoin d'avoir des smartphones haut de gamme, il existe des téléphones basiques, si c'est la question de garder le contact avec les parents pour tel ou tel raison, ça marche très bien.
En tous cas, la prof agressée a toute notre sympathie ,notre soutien, que l'élève soit sanctionné sévèrement, qu'on coupe les aides à la famille ( ces aides qui servent à acheter des télé et téléphones ou autres et non le nécéssaire pour les études)
Parents, soyez vigilants, l'avenir de vos gosses dépend de vous, ne les laissez pas détruire cette chance d'apprendre, je viens moi même d'un milieu très modeste voir pauvre, et je n'ai jamais pour autant agressé ou mis le feu

Signaler Répondre

avatar
Bigre ! le 12/03/2021 à 06:59

Je ne savais pas que le "sentiment d'insécurité" pouvait frapper... il doit être en train de muter, comme le virus, vite un vaccin en 2022 !

Signaler Répondre

avatar
Prof expatrié mais content le 12/03/2021 à 05:53
Terrible réalité. a écrit le 11/03/2021 à 21h41

Je viens de lire, cet article et ai mal au ventre.
Pour avoir subit des faits similaires dans un contexte professionnel qui n'a rien a voir avec l'éducation, je comprends et compati avec cette professeure.

Je ne sait pas si elle me lira, mais des trauma psychologique peuvent apparaitre et meurtrir l'intérieur.
Au point de ne plus pouvoir reprendre son travail.
Source d'angoisses, de peurs provoquant le basculement du quotidien de la victime dans un enfer.

Des médicaments et l'aide de psychiatres peuvent être efficaces.
Il y a une technique qui peut vraiment aider.

Il s'agit de l'EMDR.
Les séances sont très onéreuses et doivent être réalisées par un médecin psychiatre.

En l'espèce, vu qu'il s'agit d'un accident du travail, les fris doivent être prises en charge à 100% par la sécurité sociale qui devra se constituer partie civile à la plainte déposée par cette enseignante, et pourra se faire remboursée par la barbare auteurs des coups.

J'adresse a cette professeure et l'ensemble de ses collègues toute ma sympathie.

Mon commentaire respectant les règles et lois relatives à la publication, merci de le publier.

Bonjour, je remercie l'Académie de Lyon qui gère comme elle peut St Etienne, Bourg en Bresse, trois zones à gérer ce n'est pas évident...Trouver des remplaçants en ces temps où plus personne ne veut enseigner pour un salaire moyen et des conditions de plus en plus décourageantes ! Résultat je ne travaille plus pour le Rectorat de Lyon et j'en suis ravi, donc bien plus heureux ailleurs...puisque je suis enseignant à l'étranger et que je gagne trois fois le salaire qu'on me proposait ici, aucun problème de respect, de discipline...

Signaler Répondre

avatar
Bob le 12/03/2021 à 00:29

Ça fait flipper !

Signaler Répondre

avatar
flics bus le 11/03/2021 à 23:26
Zina a écrit le 11/03/2021 à 21h00

De partout cela se passe faut arrêter

Idéologie de Mai 68 :
Interdit d'interdire ! Cela vous revient en pleine face , les profs !!!!!ASSUMEZ !!!!!!!

Signaler Répondre

avatar
Corsica le 11/03/2021 à 22:29

Un peu de tolérance,l’esquive ca existe

Signaler Répondre

avatar
Terrible réalité. le 11/03/2021 à 21:41

Je viens de lire, cet article et ai mal au ventre.
Pour avoir subit des faits similaires dans un contexte professionnel qui n'a rien a voir avec l'éducation, je comprends et compati avec cette professeure.

Je ne sait pas si elle me lira, mais des trauma psychologique peuvent apparaitre et meurtrir l'intérieur.
Au point de ne plus pouvoir reprendre son travail.
Source d'angoisses, de peurs provoquant le basculement du quotidien de la victime dans un enfer.

Des médicaments et l'aide de psychiatres peuvent être efficaces.
Il y a une technique qui peut vraiment aider.

Il s'agit de l'EMDR.
Les séances sont très onéreuses et doivent être réalisées par un médecin psychiatre.

En l'espèce, vu qu'il s'agit d'un accident du travail, les fris doivent être prises en charge à 100% par la sécurité sociale qui devra se constituer partie civile à la plainte déposée par cette enseignante, et pourra se faire remboursée par la barbare auteurs des coups.

J'adresse a cette professeure et l'ensemble de ses collègues toute ma sympathie.

Mon commentaire respectant les règles et lois relatives à la publication, merci de le publier.

Signaler Répondre

avatar
Zina le 11/03/2021 à 21:00
SAURON a écrit le 11/03/2021 à 15h32

Rien d'étonnant c'est à Givors.

De partout cela se passe faut arrêter

Signaler Répondre

avatar
caracalla le 11/03/2021 à 18:34

avatar
Chastan, un tweet? le 11/03/2021 à 18:18

On attends le tweet de Marine Chastan apportant son soutien à l'élève et dénonçant la culture de l'agressivité chez cette enseignante pour avoir voulu exclure l'élève de son cours.

Signaler Répondre

avatar
Pas de vague.. le 11/03/2021 à 18:10

Qu'en pense Sud Education?

Signaler Répondre

avatar
Fais comme à Givors ! le 11/03/2021 à 18:09

Ce proverbe était prémonitoire.

ou alors ça fait très longtemps qu'il se passe n'importe quoi à Givors

Signaler Répondre

avatar
Buse01 le 11/03/2021 à 17:54

a quand la réouverture des maisons de correction?et de préférence aux îles kergelen

Signaler Répondre

avatar
Pauvre France. le 11/03/2021 à 17:32

2022 est bientôt là.

Signaler Répondre

avatar
Bien fait ! le 11/03/2021 à 17:28

C’est la société actuelle qui est à refaire en profondeur !

Signaler Répondre

avatar
Dede le vieux le 11/03/2021 à 17:05
berniescale27 a écrit le 11/03/2021 à 12h56

Je ne crois pas que du personnel supplémentaire réduirait ce genre de comportement. Seules l'éducation donnée par des parents responsables et respectueux des règles de la République peuvent être efficaces. D'autre part, des sanctions sévères doivent être prises à l'égard de ces élèves violents qui n'hésitent pas à s'attaquer physiquement aux enseignants. Il faut arrêter le laxisme et cesser d'excuser ces comportements déviants.

Tant que les parents ne se sentirons pas responsable de leurs progénitures, ces faits persisteront et progresseront.
Il faut supprimer à ces parents la prime de rentrée scolaire et les allocations familliales pendant un certain temps

Signaler Répondre

avatar
grelot69 le 11/03/2021 à 16:43

Il ne reste plus à léducation nationale qu'à instaurer la semaine de 3 jours et croyez moi les agressions vont fortement diminuer .

Signaler Répondre

avatar
Terminator le 11/03/2021 à 16:23

C est à croire que ces jeunes doivent faire un concours entre eux..... 400 euros pour les 18 24 ans chapeau les élus......

Signaler Répondre

avatar
SAURON le 11/03/2021 à 15:32

Rien d'étonnant c'est à Givors.

Signaler Répondre

avatar
Tonkin le 11/03/2021 à 14:48

Je ne suis pas surpris d'apprendre que les collègues de la victime ont exercé un droit de retrait, ce geste de solidarité n'égale pas de porter secours à cette dernière, maiaiaiais, c'est un geste.

Signaler Répondre

avatar
Curieux le 11/03/2021 à 14:36
marie 69 a écrit le 11/03/2021 à 13h42

filme non ils ont pas le droit d'avoir les portables allumes dans les college

ah...car ils ont le droit de donner des coups de poing ou de balancer des tubes de colle au visage des enseignants donc?

Il parait aussi qu'on n'a pas le droit d'être dehors après 18h...

Signaler Répondre

avatar
Jfp le 11/03/2021 à 14:29
John-6900 a écrit le 11/03/2021 à 12h33

Y ont quoi en moment sa brûle des voitures sa tape les profs sa va être quoi après ..et dites pas le couvre feu ou confiné y le respecte pas

Apprends à écrire avant de commenter

Signaler Répondre

avatar
Ouvrez les yeux le 11/03/2021 à 14:16
marie 69 a écrit le 11/03/2021 à 13h42

filme non ils ont pas le droit d'avoir les portables allumes dans les college

Dans quel monde vivez-vous ?

Signaler Répondre

avatar
Pdel45 le 11/03/2021 à 14:09
Médaillon a écrit le 11/03/2021 à 13h46

Cette violence ne fait que commencer c'est devenu "une mode" pour ces mineurs car la justice reste silencieuse ...
Combien de délinquants avec un casier long comme le bras restent impunis ?
Faut pas s'étonner que ça se finisse par un assassinat comme cette pauvre gamine qui en a fait les frais du silence coupable encore une fois de ce laxisme que l'opinion ne fait que dénoncer depuis déjà plusieurs années ...

Facile de dénoncer tout et son contraire en disant yaka, je vous l'avais bien dit et c'est quand même pas compliqué.
Après, pour tenter de résoudre des problèmes complexes, tout le monde est reparti à l'apéro ou laver sa voiture ....

Signaler Répondre

avatar
Médaillon le 11/03/2021 à 13:46

Cette violence ne fait que commencer c'est devenu "une mode" pour ces mineurs car la justice reste silencieuse ...
Combien de délinquants avec un casier long comme le bras restent impunis ?
Faut pas s'étonner que ça se finisse par un assassinat comme cette pauvre gamine qui en a fait les frais du silence coupable encore une fois de ce laxisme que l'opinion ne fait que dénoncer depuis déjà plusieurs années ...

Signaler Répondre

avatar
marie 69 le 11/03/2021 à 13:42
Curieux a écrit le 11/03/2021 à 13h24

Je serais curieux de connaître la réaction des autres élèves:
-Choqués?? ("genre chui cher choqué"?)
-ont-ils filmé?
-ont-ils rigolé? incité à la violence?

Quelle sera la sanction pour l'élève? Virée de l'établissement et "replacée généreusement" dans un autre établissement?

filme non ils ont pas le droit d'avoir les portables allumes dans les college

Signaler Répondre

avatar
Curieux le 11/03/2021 à 13:24

Je serais curieux de connaître la réaction des autres élèves:
-Choqués?? ("genre chui cher choqué"?)
-ont-ils filmé?
-ont-ils rigolé? incité à la violence?

Quelle sera la sanction pour l'élève? Virée de l'établissement et "replacée généreusement" dans un autre établissement?

Signaler Répondre

avatar
Arfelle le 11/03/2021 à 13:05
Cassandre a écrit le 11/03/2021 à 12h13

Des professeurs ont été frappés de longue date. J'en ai été témoin en 1978 et ai dû porter secours à une collègue agressée physiquement par un "élève" qui, quelques années plus tard, est devenu un assassin connu.
Longtemps, on a tu ce genre d'incident. La victime ne devait guère s'attendre à être soutenue, et s'estimer heureuse quand elle n'était pas désavouée.
Aujourd'hui, tout a changé d'échelle. Les réseaux dits sociaux permettent à des jeunes dénués de tout repère de se mettre en scène et il risque de se produire un phénomène d'émulation. C'est très grave.
Soit dit en passant : on "n'écope" pas de 3 jours d'ITT. C'est d'une amende ou d'une peine que l'on "écope", en langage familier.
En Français, on se voit prescrire une ITT de trois jours.

Vous avez raison
Les réseaux sociaux leur permettent d'être connus ... c'est navrant ....
Et les journalistes qui "ont écopé" du sujet adorent ce genre d'information !

Signaler Répondre

avatar
adequation le 11/03/2021 à 12:57

une attitude violente dans un monde violent (il suffit de lire les commentaires de fais divers qui le sont également)... rien de nouveau sous le soleil

Signaler Répondre

avatar
berniescale27 le 11/03/2021 à 12:56

Je ne crois pas que du personnel supplémentaire réduirait ce genre de comportement. Seules l'éducation donnée par des parents responsables et respectueux des règles de la République peuvent être efficaces. D'autre part, des sanctions sévères doivent être prises à l'égard de ces élèves violents qui n'hésitent pas à s'attaquer physiquement aux enseignants. Il faut arrêter le laxisme et cesser d'excuser ces comportements déviants.

Signaler Répondre

avatar
le vert dans le fruit le 11/03/2021 à 12:54

Cette élève , comme on disait à l'époque .Fait comme à Givors

Signaler Répondre

avatar
Lo69 le 11/03/2021 à 12:48

Lyonmag, ce n'est pas près de Lyon mais a Givors. Merci de donner le nom de la ville concernée dans vos titres, car a chaque fois c'est "près de Lyon", ou bien vous devriez changer le nom de votre journal en "prèsmag"

Signaler Répondre

avatar
CoeurdeLyon le 11/03/2021 à 12:35

Collège "Lucie Aubrac" , un bien grand nom honorifique e cette grande dame d'une certaine époque , qui de surcroît a permis de libérer notre beau pays et d'y vivre en paix !!! Il serait bon de le rappeler à tous ces jeunes (en mal de vivre) ainsi que de l'enseigner à certains parents !!!

Signaler Répondre

avatar
John-6900 le 11/03/2021 à 12:33

Y ont quoi en moment sa brûle des voitures sa tape les profs sa va être quoi après ..et dites pas le couvre feu ou confiné y le respecte pas

Signaler Répondre

avatar
Greg a la solution le 11/03/2021 à 12:24

Je crois qu'il va falloir que Greg propose aux enseignants ce qu'il compte faire pour les forces de police : "une formation au dialogue non violent"....

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.