Près de Lyon : ils s’embrouillent au travail, se donnent rendez-vous sur un parking et finissent au tribunal

Près de Lyon : ils s’embrouillent au travail, se donnent rendez-vous sur un parking et finissent au tribunal
Photo d'illustration - LyonMag

C’est pour des faits remontant au 2 novembre 2020 que deux collègues se sont retrouvés au tribunal judiciaire de Villefranche-sur-Saône.

Ce jour d’automne, une altercation était survenue sur le lieu de travail entre les deux hommes. L’un est beaucoup plus costaud que l’autre. Cela ne les empêche pas de se donner rendez-vous dès le soir-même sur un parking caladois pour en découdre, à l’abri des regards.

Conscient qu’il allait se faire massacrer, le plus frêle a rusé. Il s’est armé d’un bâton et n’a pas laissé son adversaire palabrer. Dès son arrivée en voiture, il a ouvert sa portière et l’a roué de coups. Le collègue baraqué s’en sortant donc avec 5 jours d’ITT. Et c’est l’auteur des coups qui était jugé la semaine dernière, malgré le retrait de la plainte de sa victime.

Selon le Progrès, 8 mois de prison avec sursis avaient été requis, mais le jeune homme de 22 ans a écopé de 4 mois avec sursis et d’une amende de 600 euros.

12 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Yo le 06/05/2021 à 18:53

Il avait une truelle ?

Signaler Répondre

avatar
MonLyonMag le 06/05/2021 à 17:43
MaisAlors a écrit le 06/05/2021 à 16h52

L’auteur des coups était jugé, malgré le retrait de la plainte de sa victime.
Je la trouve zélée, moi, la Justice dans ce cas.

Tout à fait ! Et le TGI de Villefranche particulièrement !

Signaler Répondre

avatar
MaisAlors le 06/05/2021 à 16:52
Dann a écrit le 06/05/2021 à 16h27

Il y'a longtemps que la JUSTICE est en faillite!!!

L’auteur des coups était jugé, malgré le retrait de la plainte de sa victime.
Je la trouve zélée, moi, la Justice dans ce cas.

Signaler Répondre

avatar
Dann le 06/05/2021 à 16:27

Il y'a longtemps que la JUSTICE est en faillite!!!

Signaler Répondre

avatar
MonLyonMag le 06/05/2021 à 15:21

Les tribunaux n'ont pas d'autres dossiers plus sérieux ? Ils seraient sans doute moins débordés en utilisant les conciliateurs de justice pour des cas pareils !!!!!

Signaler Répondre

avatar
flo_zx95r le 06/05/2021 à 15:16

Le costaud confiant de taper un gringalet deboule au rdv pour ensuite pleurer chez les flic parce quil cest fait taper... j'en ai marre de ces guignols...

Signaler Répondre

avatar
Bailando le 06/05/2021 à 14:14

On ne peut même plus régler ses comptes sans se retrouver au tribunal, le costaud a pris une leçon et puis c'est tout, la belle affaire !

Signaler Répondre

avatar
PasDeCeMonde le 06/05/2021 à 13:46

Ridicule...

Signaler Répondre

avatar
Cro magnon le 06/05/2021 à 12:39

Fut une époque où on s’engueulait, on se traitait de tt les noms d’oiseaux pour finir par aller boire un coup ensemble, elle est bien loin cette époque. Quand on est un vieux monsieur on regarde tout ça avec tristesse

Signaler Répondre

avatar
lol le 06/05/2021 à 11:57

C'est toi le p'tit,c'est moi le gros .... Laurel and Hardy version 2020

Signaler Répondre

avatar
Précisions le 06/05/2021 à 10:07

C'est bien connu, les petits sont généralement bien plus teigneux que les autres, et pas seulement par complexe d'infériorité.
Il n'y a qu'à regarder les politiques de "petite taille", ils passent leur temps à démolir les autres...
Dans ce cas le grand balaise s'est fait avoir et a eu honte, du coup il a retiré sa plainte, mais qui a tord à la base ?

Signaler Répondre

avatar
En passant le 06/05/2021 à 09:09

Plutôt courageux le "frêle jeune homme". Et ce n'est pas parce qu'on est "baraqué" qu'on a le droit d'imposer sa loi aux autres, au travail. On ne sait pas tout de cette affaire mais si le "frêle" a juste refusé de se soumettre à l'autre, difficile de lui donner tord.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.