Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le blog spectacles

"Sa majesté Minor" et "Un jour sur Terre" au cinéma, "Jeux doubles” aux Célestins, Tiken Jah Fakoly au Transbordeur... Mais aussi le resto de la semaine avec "La Cour des Miracles".

CINEMA

Sa majesté Minor

Beaucoup de films à voir cette semaine. Notamment “Sa majesté Minor”, de Jean-Jacques Annaud. L’histoire se déroule dans l’univers de la mythologie grecque. Avec Minor, mi-homme mi-cochon, orphelin et muet qui se tue à la suite d’une mauvaise chute. Mais il ressuscite et retrouve la parole. Et sur les conseils d’un devin, il est même sacré roi. Bien sûr, c’est à ce moment que ces vrais problèmes vont commencer. Une comédie bouffonne avec quelques passages à vide mais aussi de bons moments de rigolade. Avec en plus un bon casting : José Garcia et Vincent Cassel.

 

 

Un jour sur Terre

Le documentaire événement de cette semaine. Avec des images spectaculaires de tous les continents et de nombreuses espèces animales. Singes, baleines, canards, éléphants... Chaque minute de ce documentaire est vraiment à couper le souffle. A voir absolument sur grand écran.

 

 

 

This is England

Au début des années 1980, l’histoire de Shaun, un très jeune anglais dont le père est mort pendant la guerre des Malouines. Il sympathise avec un groupe de skinheads et se laisse embrigader : tête rasée, bottes Dc Martens, brettelles rouges... Mais évidement, être skinhead, ce n’est pas que du folklore, pour être accepté, il faut aussi être violent... Un film dur mais aussi émouvant car Shaun n’est finalement qu’un enfant à la dérive. Meilleur film anglais en 2007, c’est presque un documentaire sur le mouvement skinhead.

 

Sa majesté des mouches

Un film de Peter Brook qui date de 1967 et qui ressort aujourd’hui sur les écrans. L’histoire se déroule pendant la seconde guerre mondiale. A la suite du crash d’un avion, des gamins anglais se retrouvent livrés à eux-mêmes sur une île perdue du Pacifique sud. Alors qu’ils pourraient construire une société libre et idéale, ils vont s’affronter, s’organiser en clans et finalement tomber dans la sauvagerie. Un film dur et pessimiste. Un vrai classique.

THEATRE

Jeux doubles

La directrice des Célestins Claudia Stavinsky met en scène “Jeux doubles”. Avec deux actes intimement liés mais séparés par 30 années. Le premier se déroule pendant les années 60. Quatre femmes jouent aux cartes pendant que leurs filles s’amusent dans la pièce à côté. Trois sont mères au foyer alors que la dernière attend son premier enfant. Elles comparent leur vie d’épouse, les mensonges de leur mari, leurs joies et leurs peines... Le deuxième acte se déroule dans les années 90. Les quatre filles ont grandi. Médecin, avocate, pianiste... Elles semblent avoir réussi leur vie mais se posent toujours des questions sur leur féminité, la relation avec les hommes... Les quatre actrices qui jouent les mères puis les filles sont extraordinaires. Mais alors que la pièce est une comédie, la mise en scène de Stavinsky laisse aussi une place au tragique. Une réussite. Jusqu’au 27 octobre

CONCERTS

De nombreux très bons concerts en ce moment à Lyon. Jeudi 11 octobre, “I’m from Barcelona” est au Ninkasi Kao, un big band pop-folk-psyché et festif. Le lendemain, les Lyonnais du Peuple de l’Herbe sont au Transbordeur alors que Tiken Jah Fakoly jouera au Transbo le samedi 13 octobre. Le même soir le Baron perché est au Double 6, une salle de concert située dans le quartier Gorge de Loup. Dimanche 14 octobre, on pourra écouter le reggae de Soldiers of Jah Army à la Marquise. Un groupe américain qui cartonne actuellement. Enfin pour du rap, c’est au Ninkasi Kao qu’il faudra aller le 17 octobre pour voir l’Algerino.

LE RESTO DE LA SEMAINE

La Cour des Miracles

Situé près de la gare de Vaise, ce restaurant qui a ouvert il y a un mois affiche déjà presque complet à midi. L’ambiance est décontractée avec un cadre style bistrot de quartier. Murs bleu-gris, grandes baies vitrées, table en marbre, chaise en bois et tabouret haut, grand comptoir à l’entrée...La cuisine est plutôt familiale : paleron de bœuf, poulet au pot au feu, salade de crudité... Le soir, la carte est plus recherchée avec le filet mignon au miel ou le wok de bœuf aux nouilles chinoises. Le jour où on est venu déjeuner, on a choisi la darne de saumon aux herbes, servie avec un flan de carotte, des haricots verts et du riz. Simple mais très bon et copieux. On a conclu sur une tarte à la praline assez légère car la pâte sablée était très fine et la garniture pas trop sucrée. Bref, une bonne adresse et pas chère pour déjeuner. A midi compter 12,3 euros avec un café. La Cour des Miracles, 4 rue de la Gare, Lyon 9e, tel 04 37 50 31 84


Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.