Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

100e derby : l’OL a tout perdu

L’OL a été battu 1-0 par l’AS Saint-Etienne samedi à Gerland pour le compte de la 7e journée de Ligue 1 après avoir dominé le match. La crise s’installe.

« On est dans une dynamique, ils sont dans une spirale. La réussite sourit toujours à l’équipe qui est dans une dynamique. » L’entraîneur stéphanois Christophe Galtier le reconnaît, les Verts ne méritaient pas de remporter le 100e derby de l’Histoire, Lyon ne méritait pas de le perdre. Les hommes de Claude Puel ont même réalisé leur meilleur match de la saison, ils ont proposé un jeu souvent bien huilé mais en football, dominer n’est pas gagner.
Les Lyonnais se sont procuré 6 occasions franches mais n’ont pas su ouvrir le score. Pire, l’OL a touché les montants à 3 reprises : Gomis sur le poteau de la tête à la 12e minute, le capitaine Toulalan également sur le poteau à la 62e puis Briand de la tête sur la barre transversale une minute après. Et que dire de payet, qui avant de donner la victoire aux siens a sorti sur sa ligne deux ballons qui avaient trompé le toujours élastique Jérémy Janot suite à des coups de pied arrêtés?
Lyon a maîtrisé son sujet, a privé les Verts de ballons, notamment grâce à l’action de Toulalan, auteur de son match le plus probant depuis bien longtemps au milieu de terrain. Saint-Etienne de son côté n’a pas eu la moindre situation dangereuse avant d’ouvrir le score. Claude Puel le sait : « bravo à cette équipe stéphanoise, elle nous a montré comment gagner un match sans avoir d’occasion ».
La défense composée de Lovren et Diakhaté a bien muselé les velléités offensives du voisin, du coup Rivière a été sevré de ballon. Yoann Gourcuff a initié d’intéressants décalages, Briand et Bastos ont été percutants sur les ailes, Kallstrom a assumé ses responsabilités au milieu de terrain et Hugo Lloris a sorti une balle de but sur Rivière, mais il était déjà trop tard. Dimitri Payet, le meilleur buteur du championnat qui transforme actuellement chaque balle en or a trouvé la lucarne du portier rhodanien d’un somptueux coup-franc « platinien » (ou « juninhiesque ») de 30m à la 75e minute après une faute peu évidente de Kallstrom sur Perrin. Lyon fera le siège du but stéphanois jusqu’au terme des 5 minutes d’arrêt de jeu mais même les entrées de Pjanic et Pied n’y changeront rien. C’est finalement Emmanuel Rivière qui aura le dernier mot et aurait pu doubler la mise sur un service de Bergessio à l’ultime seconde de la rencontre mais sa frappe frôle le but de Lloris. Jérémy Toulalan résumera avec justesse la prestation de ses partenaires : « il y a eu des occasions et du jeu, c’est le foot, à part marquer il est difficile de faire plus. »

Le résultat est cruel mais il est bien réel : Lyon n’a marqué que 4 buts en 7 journées, n’a jamais marqué après la 30e minute, ne compte que 5 points, est 18e et relégable pour la première fois depuis 1995 et doit pourtant se déplacer à Tel-Aviv mercredi en Ligue des Champions…
Ce match, derby oblige, a été ponctué par de nombreuses fautes. Briand, Lovren et Bastos ont été avertis côté lyonnais. Matuidi, Battles, Guilavogui et Landrin ont également écopé d’un avertissement côté Verts. A noter, chose rare, que le gardien remplaçant de l’OL Rémi Vercoutre a été exclu alors qu’il était sur le banc de touche. Il a reçu deux cartons jaunes pour contestations répétées auprès du corps arbitral. Preuve que la situation est très tendue dans la maison lyonnaise.



Tags : ol | ASSE | derby |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.