Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le blog spectacles

"Michael Clayton", "Avant que j’oublie" et "Deux vies plus une" au cinéma, Michel Sardou, Grand Corps Malade ou Gentleman en concert, "Siegfried" à l'Opéra... Mais aussi L’Yinitial en resto de la semaine

Cinéma

Michael Clayton


L’histoire d’un grand avocat new-yorkais qui est chargé d’arranger tous les problèmes, professionnels ou personnels, de ses clients. Un homme à qui on confie le dossier d'une puissante entreprise agrochimique. Et il découvre que cette multinationale est prête à faire des millions de victimes pour s'enrichir. Du coup il est confronté à un dilemme : doit-il dénoncer l’affaire ou étouffer la vérité ? Un film un peu difficile à suivre à cause des nombreux flash-backs qui perdent le spectateur. Mais la fibre écolo de ce thriller est un vrai plus. Sans parler de George Clooney, toujours aussi efficace et séducteur.


Avant que j’oublie

Un film de Jacques Nolot. Une personnalité du cinéma qu’on connaît grâce à ses deux premiers films : “Une chatte à deux visages” et “L’arrière-pays” mais aussi comme acteur puisque il a tourné dans plusieurs films de Téchiné. L’histoire d’un homme qui a une soixantaine d’année. Homosexuel et séropositif, Il vit seul. On découvre son quotidien, les rencontres avec ses vieux amis, ses visites chez le psy... Un film un peu difficile d’accès mais qui est très touchant.

Deux vies plus une


Le premier film d’Idit Cebula. Une comédie française avec Gérard Darmon et Emmanuelle Devos. L’histoire d’une institutrice mariée et mère d’une fille, qui mène une vie tranquille mais qui fait sa crise de la quarantaine. Toute sa vie elle a noté des phrases et dessiné dans des carnets personnels. Désormais elle veut absolument être publiée. Du coup elle envoie ses carnets à plusieurs maisons d’édition... Un film pas vraiment mauvais, Emmanuelle Devos joue d’ailleurs très bien, mais il n’y a rien de bien original.

Musique


Actu très chargée à Lyon avec Michel Sardou les 18 et 19 octobre à la Halle Tony Garnier, les rockeurs lyonnais de Absolut Cybelia le 18 au Citron, une petite salle du Vieux Lyon. Le lendemain ce sont d’autres rockeurs lyonnais qui joueront au Lyon’s Hall : A Song, un groupe très prometteur. Le samedi 20 octobre, c’est Grand Corps Malade qui fera l’événement à la Bourse du travail. Un artiste qui a permis au grand public de découvrir le slam, cette nouvelle poésie qui cartonne aujourd’hui. Le même soir, la star du reggae Gentleman est au Transbordeur. On peut aussi citer deux groupes qui reviennent sur le devant de la scène après un long passage à vide : le trio anglais de New model army le 21 octobre au Ninkasi Kao et le célèbre funk de Kool and the Gang le même soir à la Halle Tony Garnier.

Opéra


Jusqu’au 13 novembre, l’Opéra de Lyon propose “Siegfried” de Richard Wagner. L’histoire fantastique d’un homme qui ne connaît pas la peur. Confié à un forgeron installé dans une forêt profonde, Siegfried va reforger une épée invincible, tuer un dragon et s'emparer de ses trésors. Mais c’est face à une femme que le héros va découvrir la peur... Cet opéra est la troisième des quatre parties de “L'Anneau du Nibelung” . Une œuvre inspirée des légendes nordiques et de mythes germaniques du Moyen-Âge dont on retrouve aussi certains aspects dans les livres du “Seigneur des Anneaux” de Tolkien.
C’est François Girard qui signe la spectaculaire mise en scène de cet opéra. Ce québécois avait déjà mis en scène à Lyon “Le vol de Lindbergh” et “Les sept péchés capitaux”. Mais il est surtout connu pour son film “Le violon rouge” qui était sorti en 1998 et qui avait obtenu l’Oscar de la meilleure musique. D’ailleurs, “Soie”, son nouveau long-métrage, sort cet automne dans 35 pays. Mais pas encore en France... Et en 2008 c’est aussi lui qui signera le nouveau spectacle du très célèbre “Cirque du soleil”.
“Siegfried” , de Richard Wagner, mis en scène par François Girard. Du 18 octobre au 13 novembre. Tarifs : de 5 à 95 euros. Renseignements : 08 26 30 53 25 ou www.opera-lyon.com.

Le resto de la semaine

L’Yinitial


Propriétaire de plusieurs restaurants dans la rue du Palais Grillet, Joëlle Garioud a décidé de moderniser le concept de son restaurant l’Yinitial, spécialisé dans la cuisine au wok. Elle propose désormais un buffet à volonté, un concept très tendance dans les restaurants asiatiques. Au déjeuner, le choix n’est pas très important : six entrées, six plats chauds et quatre desserts sont proposés. Mais la qualité est au rendez vous. D’autant que certaines spécialités thaï sont très originales comme ces fleurs de lotus confites ou ces rouleaux de printemps aux pois mange-tout. Sans oublier les différentes sauces, épices et condiments comme les petites cacahouètes grillées. A goûter absolument : le wok de crevettes avec du riz citronné croustillant, et le poulet à la citronnelle légèrement épicé. Extra. Notamment grâce à une explosion de saveurs en bouche. En dessert, on a choisi une crème brûlée au gingembre et une salade de fruits exotiques au lait de noix de coco. Surprenant car le mélange était au final sucré-salé. Côté déco : le cadre est toujours aussi agréable, avec une déco zen, mobilier et assiette design, lumière tamisée... Verdict de ce déjeuner : un buffet de cuisine thaï de qualité, à un prix raisonnable : 15,9 euros à midi. A noter que les plats varient souvent pendant la semaine. Et le soir, un buffet est également proposé entre 23,9 la semaine, et 25,9 le week-end. Yinitial, 14 rue Palais Grillet, Lyon 2e


Vous êtes allé voir un spectacle ou dîner dans un restaurant ? N’hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez en nous faisant part de vos impressions. Vous gagnerez des places de théâtre, de cinéma...


Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.