Un quiproquo qui se termine en garde à vue

Un quiproquo qui se termine en garde à vue

Le Progrès révèle samedi matin qu'un artisan y a été braqué par l'arme de service d'un policier mardi.L'automobiliste a cru qu'il s'agissait d'un faux représentant de l'ordre alors que celui-ci lui demandait ses papiers. L'homme a refusé de les présenter et s'est donc retrouvé en garde à vue. Il a porté plainte pour violences volontaires sous la menace d'une arme.

X
0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.