Charles Millon confirme l'existence de rétrocommissions dans l'affaire de l'attentat de Karachi

Charles Millon confirme l'existence de rétrocommissions dans l'affaire de l'attentat de Karachi

L'ancien président de la Région Rhône-Alpes et ex-ministre de la Défense l'a indiqué au juge Van Ruymbeke en charge de l'enquête.Ces rétrocommissions ont été versées jusqu'en 95 dans le cadre de vente de sous-marins français au Pakistan. L'argent aurait servi à financer la campagne présidentielle d'Edouard Balladur. L'arrêt de ces versements serait à l'origine de l'attentat de Karrachi qui avait causé la mort de 14 personnes.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.