Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le coup de sang d’Aly Cissokho après le nul face à Rennes

Le défenseur lyonnais s'est violemment emporté contre un journaliste à l'issue du match nul (1-1) de l'OL contre Rennes à Gerland.

Preuve que ce nul équivaut à une défaite dans les esprits lyonnais, aucun joueur n'est venu s'exprimer face à la presse à la fin de la rencontre, une situation inédite cette saison. Les visages étaient fermés à l'image de Bafé Gomis qui a pour habitude de répondre systématiquement aux journalistes mais qui est sorti de la zone mixte tête basse sans même un regard pour la presse lyonnaise et nationale qui l'attendait. Après le passage derrière les micros de Claude Puel, Aly Cissokho est sorti du couloir menant aux vestiaires pour rejoindre le bus du club, il est passé par la zone mixte ou attendaient de nombreuses télévisions, les radios et la presse écrite. Alain Vernon, journaliste de sport pour France 2 habitué au plateau de l'émission Stade 2 lui a demandé s'il souhaitait s'exprimer, Cissokho n'a pas répondu et s'est éloigné, c'est alors que Vernon a dit à haute voix que "quand vous (les lyonnais) gagnez vous vous arrêtez mais pas quand vous perdez". Cette réflexion a piqué le latéral lyonnais au vif, il est revenu très énervé vers le journaliste pour lui demander des comptes et lui expliquer qu'il ne répondait que s'il en avait envie . Le ton est monté entre les deux hommes, Alain Vernon lui a rétorqué qu'à l'étranger "les joueurs s'arrêtent systématiquement devant la presse", Cissokho a alors tenté de masquer l'objectif d'une caméra qui filmait la scène tout en continuant la joute verbale. L'épisode a perturbé l'interview par les radios du coach rennais Antonetti mais s'est finalement terminé sans affrontement physique.

Le président Aulas est lui venu s'exprimer à 23h45, il a expliqué que ce nul était "rageant à pleurer" et que pour lui le titre s'était peut-être évanoui dans la nuit de Gerland.



Tags : ol |

Commentaires 2

Déposé le 21/03/2011 à 10h26  
Par fleurdelis Citer

..Correct Flore. Voila un bon exemple de non professionalisme de la presse made in France en general...Manque de rigueur, arogante et pauvre discipline ( surtout compare a la presse anglo-saxonne ).. Mais plus que tout c'est le fait que la presse est corompue dans ce pays.. Les journalos ne sont que de minables cireurs de pompes au service d'une elite ou d'un groupe financier bien complaisant... " Le Progres " en est un exemple criant : parfois on se demande si ce papier non recyclable ecrit par des amateurs n'est as a la solde de l'O.L alors que la ville n'aime pas le foot et les footeux...

Déposé le 20/03/2011 à 12h00  
Par Flore Citer

Lors du match contre le Real, Gourcuff a répondu aux journalistes : on a vu ces propos disséqués par la presse pour interpréter ceux ci a leur sauce. pas étonnant que les joueurs ne veulent plus répondre. Respecter les, ils vous respecteront.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.