Education Nationale: 3 000 manifestants à Lyon

Education Nationale: 3 000 manifestants à Lyon

Environ 3 000 personnes ont manifesté samedi à Lyon pour protester contre les suppressions de postes dans l'Education Nationale.

A l'appel de plusieurs syndicats enseignants et de parents d'élèves le cortège a dénoncé notamment l'usage de professeurs stagiaires pour remplacer les enseignants absents et surtout un manque chronique d'enseignants dans les établissements du Rhône. A la rentrée prochaine, au plan national, 16 000 postes devraient être supprimées dans l'Education Nationale.

16 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
lavérité le 20/03/2011 à 21:48

Dans profiteur il y a professeur. IL en faudrait moitié moins Cordilalement

Signaler Répondre

avatar
choupinette le 20/03/2011 à 17:37

"Nous serons ceux qui formeront"... tu as allumé la mèche de l'incompétence un peu trop rapidement!! Les profs qui ont fait grève sur leur temps libre samedi n'ont à priori pas de souci avec la grammaire et la conjugaison, contrairement à... toi! "Ceux qui formeront" n'est pas équivalent au raccourci que tu as écris: "nous formerons"... ben non, TOUT FAUX!! Remplace "ceux" par "ils", c'est mieux... A bon entendeur...

Signaler Répondre

avatar
Houps! le 20/03/2011 à 17:15

Enzo, 1/20 "Elève livré à lui même qui n'a pas pu bénéficier d'une aide personnalisée ainsi que ses 35 autres camarades de classe - Devra prendre des cours de rattrapage (30 euros de l'heure) et cela dans toutes les matières s'il veut poursuivre l'orientation qui correspond actuellement à ses choix (et non encore une orientation par défaut - cad imposée par ses mauvais résultats malgré sa volonté de réussir)".

Signaler Répondre

avatar
jim le 20/03/2011 à 17:00

parents vous avez raison !battez vous pour que les enseignants travaillent à 50 par classe et vous aurez des jeunes adultes qui ne pourront que vous piquer votre retraite si vous en avez une pour se nourrir et se loger ! Mais les enfants de nantis comme c'est bizarre sont inscrits dans des écoles aux prix d'entrée exhorbitants et certes loin de votre bourse ! Vive l'égalité des chances et surtout frères profs fermons notre gueule et dans quelques années comptons les points!!!

Signaler Répondre

avatar
Kikou le 20/03/2011 à 16:02

"nous serons ceux qui formeront" "nous formeront" .... Et si vous passiez un peu du temps que vous prenez pour faire grève à revoir vos conjugaisons et votre grammaire ? A lire ça, c'est sûr que ça fait peur, si c'est vous qui devez former les enfants de maintenant et les futurs enseignants qui vous succèderont ...

Signaler Répondre

avatar
jethro le 20/03/2011 à 14:40

Trop c'est trop , au boulot les profs et arrêtez de geindre , c'est tout ce que vous savez faire depuis trop longtemps.

Signaler Répondre

avatar
prof de ses academie nice le 20/03/2011 à 14:39

conditions désastreuses et dévalorisation de notre statut

Signaler Répondre

avatar
Prof le 20/03/2011 à 14:37

ceux qui viennent nous critiquer devraient venir sur place! nous sommes dans des conditions de travail désastreuses avec de plus en plus d'élèves en difficulté ! nos traitements augmentent de moins de 1 % par an cela veut dire que notre pouvoir d'achat s'effondre depuis 10 ans et on n'est pas en droit de pleurer! quand on fait grève on a peur que nos élèves en difficulté s'enfoncent encore plus et l'administration nous sucre encore près de 100 euros. la plupart du temps on fait grève en assurant les cours de terminales pour que nos enfants ne soient pas pénalisés! les nouveaux programmes deviennent débiles et irréalisables! on est gentils mais quand on bloquera le bac (ca devient la seule issue !) vous mettrez de l'eau dans votre vinaigre!

Signaler Répondre

avatar
Lili le 20/03/2011 à 14:28

FAFA: Ce genre de commentaire pour le moins inutile et contre productif me dépasse... Je ne suis pas enseignante mais en côtoyant certains, je peux vous dire que lorsqu'ils manifestent ou revendiquent, ce n'est que très rarement pour eux alors que franchement il y aurait de quoi. Etre payé 1380 euros après bac +5, ne pas compter ses heures et se taper des parents dans votre genre, faut avoir une sacré vocation. Ils se battent pour l'avenir de nos enfants, de VOS enfants et s'il est vrai que leurs résultats au niveau européen ne sont pas glorieux, ce n'est pas de leur faute. C'est un problème de société, et lorsqu'on lit des commentaires aussi désobligeants à leur égard, on comprend beaucoup de chose. La plupart des jeunes d'aujourd'hui se moquent de tout apprentissage, n'ont plus de respect pour les profs et n'ont pas foi en l'école...tout comme leurs parents donc ne nous étonnons pas. Que chacun prenne ses responsabilités et les résultats se feront sentir.

Signaler Répondre

avatar
fafa le 20/03/2011 à 13:49

j'ai 50 ans , et je vous ais toujours entendu vous plaindre , arrétez c'est lassant ,vous avez fait de nos enfants les derniers de l'europe , corporatisme intouchable , mais corporatisme que les français n'ont plus envie de soutenir

Signaler Répondre

avatar
Kikou le 20/03/2011 à 13:40

Erreur de frappe dans le post précédent : "1/ - 3000 enseignants ..." et non 300. Même comme ça, le % reste faible !

Signaler Répondre

avatar
Kikou le 20/03/2011 à 13:38

1/ - 300 enseignants sur combien en tout en région lyonnaise ? Quand vous aurez le chiffre global des enseignants sur la région, faites le pourcentage : ce sera édifiant ! 2/ - J'ai été enseignant en agglomération lyonnaise, pendant plusieurs décennies, jusqu'en 2000, dans le second cycle du second degré. Mes collègues et moi avons souvent dû 'faire avec' des classes de 30, 32, ou plus. Mon record perso est de 39, en Terminale B. On a toujours aligné des scores au bac au-delà de 70 %. Alors qui était 'bon' : les élèves, ou nous ? Réponse : les deux, mon capitaine. Il m'est aussi arrivé d'avoir des classes de lycée, Term. comprise, à moins de 20 élèves. Ce n'est pas pour autant qu'on avait 100% de réussite au bac. Alors la question du ratio nombre d'élèves/ nombre de profs, c'est très, très FAUX problème. Le vrai problème ? Eh bien le problème, c'est qu'il n'y a pas qu'un problème. C'est une question systémique - compliquée, dont les causes remontent à loin, et qu'il faudra des décennies à résoudre - si toutefois on en a vraiment la volonté chez toutes les parties prenantes, avec un objectif commun, et pour le moment c'est pas demain la veille ...

Signaler Répondre

avatar
prof en colère le 20/03/2011 à 13:34

déjà, les commentaires type Enzo, on s'en passe, parce que des gens prennent sur eux de manifester pour l'avenir de tous les citoyens français. Il faudrait avoir conscience que les nouveaux profs ne sont pas formés, je fais partie des profs nouvelle formule, j'ai eu 3 semaines de formation... Le jour où nos formateurs seront à la retraite (en moyenne, dans les 5 ans), nous serons ceux qui formeront les suivants... Tout le monde est supposé passer à l'école en France jusqu'à 16 ans. Ca fait vraiment peur de se dire que les élèves seront entre 35 à 37 par classe et que les cours seront assurés par des gens qui ne savent pas comment enseigner. Mais bon, si vous trouvez qu'on pleurniche pour rien, tant pis pour vos enfants.

Signaler Répondre

avatar
enzo le 20/03/2011 à 13:07

les éternels pleurnicheurs...

Signaler Répondre

avatar
momo le 20/03/2011 à 12:48

on suprime des empliois dans l'education nationale alors qu'on nous impose des conseillers generaux inutiles et couteux .

Signaler Répondre

avatar
LONDONCALLING0033 le 20/03/2011 à 11:50

Salut Qu'il soit dans le pubique ou le privé (catholique), les enseignants ne sont que des trucs disposables pour les crétins qui gouvernent. Est-ce que nous nous sommes battus dans des guèrres pour arriver à ceci, l'esclavage capitaliste pour le seul profit d'un patronat et des hommes politiques pourris?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.