Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Part-Dieu: “Ici on viole”

C'est le message qu'on pouvait lire vendredi sur les pancartes portées par les membres de Ni putes ni soumises.
L'association s'est mobilisée sur la place Béraudier, devant la gare de la Part-Dieu non loin de l'endroit où une mineure était victime en plein jour d'un viol en réunion mercredi 4 mai. En février, déjà, une jeune fugueuse de 14 ans avait été agressée sexuellement quelques rues plus loin près de l'auditorium de Lyon. Avec deux viols en quatre mois, le quartier de la Part-Dieu est en passe de devenir le quartier de la peur, selon Sophie Buché, militante active du comité régional de ni Pute ni Soumise: "j'ai 2 filles, je refuse qu'elles viennent ici seules, il ya un vrai problème avec ce quartier. En plus de la gare, il y a le centre commercial et ses passerelles, laissées aux mains des bandes de gamin. Ils ne sont pas assez pris en charge." Interpellés en flagrant délit, les quatre garçons auteur de l'agression sont actuellement sous contrôle judiciaire. L'association Ni Pute Ni soumise envisage de se porter partie civile pour le procès à venir.


Commentaires 1

Déposé le 15/05/2011 à 01h12  
Par Ella Citer

Sous contrôle judiciaire??????? Ca veut dire libre donc! C'est inacceptable, lamentable, sans quel pays minable vit-on?

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.