Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Attention aux tatouages au henné noir !

C’est peut être la mode pendant l’été mais ça peut aussi être dangereux. Pourtant le henné, utilisé tel quel, est inoffensif pour la santé.

Certains tatoueurs décident cependant d’ajouter  de la paraphenylènediamine (autrement appelée PPD) pour rendre la teinte du dessin plus foncée. Une pratique illégale à même la peau en France car les conséquences peuvent être graves. Angélique, une lycéenne de 17 ans en a fait les frais. Elle a fait un tatouage au henné à la foire de Lyon l’année dernière. Les signes d’allergie se sont vite développés. « En première réaction, j’ai eu des tout petits boutons mais vraiment pas inquiétants. Après les boutons sont devenus plus nombreux. En fait, ils ont suivi la courbe du tatouage. Ils étaient ensuite de plus en plus gros. On voyait bien qu’il y avait du liquide à l’intérieur et après ils se sont mis à percer. Ca me démangeait toute la journée. Les boutons, une fois percées, sont devenus des brûlures, des croutes et pour finir une marque sur la peau », explique la jeune fille. Aujourd’hui même si la marque du tatouage ne se voit plus, Angélique est allergique à sept produits différents et en premier lieu aux colorations. Mais le henné peut également entraîner une intervention médicale voire l’hospitalisation. Le service d’allergologie du Centre Hospitalier de Lyon Sud a traité une dizaine de cas en un an. Aujourd’hui il a décidé de réagir en faisant passer un message. « Dès que le mélange utilisé par les tatoueurs est noir, il faut l’éviter et refuser. Tout comme vérifier que la couleur du mélange de tatouage qui va être appliqué sur la peau soit bien orange et bien noir. Il faut exiger que la préparation soit faîte directement sous les yeux, c'est-à-dire un mélange de poudre verte, le henné naturel, avec l’huile d’olive ce qui est assez traditionnel », recommande le docteur Audrey Nosbaum, dermato-allergologue.
Par conséquent, le Centre Hospitalier de Lyon a décidé de réserver des places d’urgence pour encourager les consultations. Car seulement 15% des personnes tatoués consultent en cas d’infections et d’allergies.



Tags : tatouage | henne |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.