Hollande croise un Mitterrand à la Biennale de Lyon : « J’y ai vu comme un symbole »

Hollande croise un Mitterrand à la Biennale de Lyon : « J’y ai vu comme un symbole »

Tenant mercredi soir un meeting de campagne au Transbordeur de Villeurbanne, François Hollande s’est préalablement déplacé jusqu’à la Sucrière (2e) pour le vernissage de la 11eme Biennale d’Art Contemporain de Lyon. Qu’elle ne fut pas sa surprise, a-t-il confié, d’y croiser un Mitterrand. Une anecdote qui occasionna un bon mot du Corrézien quelques heures plus tard devant les militants socialistes.

« Tout à l’heure, avec Gérard (Collomb - NDLR), nous étions à la Biennale, rapporte Hollande. J’ai eu conscience de l’honneur qu’il m’accordait. La presse parisienne regardait la Biennale de Lyon comme un rendez-vous supérieur à la Biennale de Venise. Il avait bien fait les choses Gérard. J’ai même été accueilli par un Mitterrand (qui inaugurait l’évènement - NDLR), s’amuse-t-il. J’y ai vu comme un symbole, une forme de transmission au moins par l’esprit de la responsabilité qui m’est confiée. » Et pourtant, les temps ont changé depuis 1981, puisque Frédéric Mitterrand est la ministre de la culture d’un gouvernement de droite mené par François Fillon. « Je n’ai voulu regarder dans cette personne, pour laquelle j’ai un grand respect, le ministre de Nicolas Sarkozy, qui a voulu simplement s’offrir un nom dans son gouvernement, recadre-t-il. Je l’ai regardé comme ce patronyme, cette référence qui fait que le devoir qui est le notre est de donner à la France un successeur à François Mitterrand. »

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Joseph le 16/09/2011 à 09:00

A cette soirée, il a même croisé, sans qu'il le relève, M. Boulay et son copain Lydio.

Signaler Répondre

avatar
marie le 15/09/2011 à 18:16

joliement dit finalement!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.