Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

OL : un Bordeaux pour oublier les Normands

L’Olympique Lyonnais reçoit samedi soir les Girondins de Bordeaux, au Stade de Gerland, pour la 8e journée de Ligue 1. Une réaction est déjà attendue après la défaite face à Caen.

« Non, non, on ne doute pas. On a toujours de la confiance. On est encore dans notre projet. Ce n’est pas parce qu’on perd qu’on va tout remettre en question. » Michel Bastos affiche clairement l’ambition et l’état d’esprit qui règne dans le vestiaire avant le match face à Bordeaux. Et la désillusion de la défaite en Normandie mercredi soir a été digérée. « J’ai trouvé un groupe qui avait conscience d’avoir fait un match moyen ou médiocre. Un groupe qui a conscience que l’on doit et qu’on va faire autre chose de mieux. Je ne suis convaincu de rien mais je sais qu’on peut difficilement faire plus mal que ce qu’on a fait à Caen », déclare le coach lyonnais Rémi Garde. « On est dans une série où l’on n’a pas le temps de se regarder […] J’espère juste qu’on va vite se remettre en selle et qu’on va passer au match suivant parce qu’on reste ambitieux. » Cette première défaite, en tout cas, a le mérite d’exister et les joueurs, par la voix de l’ailier gauche brésilien Bastos, promettent de ne pas se faire surprendre une deuxième fois : « On dit que les équipes comme Brest ou Bordeaux sont moins bien techniquement. Mais pour moi, ce sont toujours des matchs difficiles. Regardez : on gagne contre Marseille, on fait match nul contre Ajaccio à la maison, on perd à Caen alors qu’il restait sur 2 défaites à domicile… Contre nous, ça répond toujours présent. Et Bordeaux, ça va être pareil. On en a parlé entre nous et c’est à nous de ne pas refaire la même erreur. » Le mot d’ordre à Tola Vologe est donc simple : ne pas se laisser distancer. Lyon est 3e de Ligue 1, avec 2 points de retards sur le leader Montpellier.

Plus de jeunesse pour plus de matchs

Pour le match contre Bordeaux, l’OL enregistre le retour de Kim Kallström, remis de sa petite entorse à la cheville. Le Suédois est devenu en quelques matchs la pierre angulaire de la récupération et de la relance lyonnaise, au côté de Maxime Gonalons. Mais il manque toujours Cris, Ederson, Gourcuff et Lisandro pour retrouver un effectif quasi-complet. Ces deux derniers pourraient d’ailleurs faire leur retour face à Paris, le week-end prochain. En attendant, Rémi Garde concède que « physiquement ce 4e match en 12 jours est compliqué. J’essaie de reposer certains joueurs tout en maintenant une certaine dynamique et un équilibre dans l’équipe. Les joueurs ont déjà fait beaucoup d’efforts émotionnels et nerveux. Et en plus, nos adversaires ont 3 à 4 jours de récupération en plus, et ça fait beaucoup. » Les jeunes joueurs (formés à l’OL et recrutés) tentent donc de s’installer : Grenier, Dabo, Fofana et Koné, titulaires face à Caen, ont connu plus ou moins de réussites. « Ce n’est pas entièrement de leur faute », tempère leur ainé Michel Bastos. « Ils sont jeunes, ils ont tout à apprendre. Ils vont répondre présents, mais ce n’est pas évident non plus. Rentrer dans un match et faire de bonnes choses, ça met la pression et c’est peut-être encore nouveau pour eux. Mais je sais que le coach va encore compter sur eux et qu’ils sauront donner la bonne réponse. »



Tags : ol | rémi garde | michel bastos |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.