Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le patron de l'UMP du Rhône soutient le mouvement Civitas, dénoncé par Frédéric Mitterrand (Crédit : LyonMag)

Philippe Cochet et Michel Terrot aux côtés des cathos intégristes

Le patron de l'UMP du Rhône soutient le mouvement Civitas, dénoncé par Frédéric Mitterrand (Crédit : LyonMag)

Une quarantaine de députés UMP et MPF vont signer jeudi dans Le Nouvel Observateur une tribune rédigée par le parlementaire de l'Isère Jacques Rémiller, membre de la Droite populaire. Parmi eux, Philippe Cochet, député de la 5e circonscription du Rhône, et Michel Terrot, son homologue de la 12e circonscription. Si ce dernier n'a jamais caché son appartenance au courant "dur" de l'UMP, c'est une première pour le président de la fédération départementale. Dans ce texte, intitulé "Christianophobie en Orient... mais aussi en Occident!", les parlementaires apportent leur soutien au mouvement Civitas, des chrétiens fondamentalistes ayant manifesté devant plusieurs théâtres en France pour s'opposer à la tenue de pièces jugées blasphématoires. Deux pièces en particulier sont visées : "Sur le concept du visage du fils de Dieu" de Romeo Castellucci, et "Golgota Picnic" de Rodrigo Garcia. Ces signataires "ont le mérite de réveiller une certaine apathie chez nos concitoyens qui n'osent pas réagir". Pourtant, les actions de Civitas ont d'ores et déjà été condamnées par le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand et le cardinal André Vingt-Trois.


Commentaires 4

Déposé le 08/12/2011 à 11h45  
Par un électeur de droite Citer

Bravo messieurs,je suis fier de me revendiquer de droite grâce à vous.

Déposé le 07/12/2011 à 22h54  
Par Ayti12 Citer

- Belle réponse de ces députés à l'argument des journalistes : "si vous n'aimez pas la pièce, n'allez pas la voir et laisser faire l'insulte au Christ". Et bien non, car le théâtre d'une ville n'est pas le salon d'un particulier. Le directeur d'un théâtre assume publiquement sa programmation ; les affiches s'étalent dans la ville ; les éventuelles polémiques se discutent dans la rue ; l'Etat accorde des subventions ; les thèmes abordés reflètent ou modifient la société dans laquelle on vit. Programmer un blasphème dans un théâtre n'a donc pas le même impact qu'un blasphème chez un particulier.

Déposé le 07/12/2011 à 15h51  
Par Député Remiller Citer

Nous sommes 56 signataires et nous tenons à préciser qu'il n'y a aucun lien entre notre initiative et Civitas, association avec laquelle nous n'avons jamais été en
contact, contrairement à ce que prétendent certains médias aujourd'hui...

il s'agit d'un communiqué de presse et non d'une "tribune" à paraître dans le Nouvel Obs.

Par ailleurs, je tiens à redire que je suis tout autant membre des Humanistes de l'UMP que de la Droite Populaire, aussi, je ne comprends pas bien pourquoi les médias insistent sur ce collectif qui n'a rien à voir avec ce communiqué.

Notre prise de position n'a pas pour objet de défendre qui que ce soit, mais de rappeler qu'il se passe des choses, notamment en France, (vandalisme dans les églises, destruction de statues, oeuvres d'art contestables...) qu'aucune autre religion n'accepterait.

Jacques Remiller
Député-maire de Vienne (Isère)

Déposé le 07/12/2011 à 13h45  
Par Marine Citer

A droite toute La droite populaire gagne du terrain dans le Rhone ! Le FN n'a qu'à se tenir !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.