Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Jean-Michel Aulas - LyonMag

L’OL réduit ses pertes sur le 1er semestre 2011-2012

Jean-Michel Aulas - LyonMag

Avec un résultat net déficitaire de 4,6 millions d’euros, OL Groupe a réduit ses pertes de 31,3 % sur le premier semestre 2011-2012 par rapport à l’année dernière sur la même période (6,8 millions) selon les comptes de l’entreprise publiés mercredi soir.

Ceux-ci laissent apparaître une stabilité des produits d’activité sur les six premiers mois de l’exercice à 85,7 millions d’euros contre 85,2 millions un an plus tôt alors que l’excédent brut d’exploitation (EBE ou bénéfice brut d’exploitation) se monte à 13,6 millions contre 13,3 au 31/12/2010.
Il bénéficie d’une réduction de 1 million des frais de personnel malgré un impact négatif lié au versement de primes pour la qualification en Champion’s league.
C’est l’une des conséquences du plan de rigueur mené par le club et le président Jean-Michel Aulas après avoir enregistré 63 millions d’euros de pertes sur l’ensemble des deux derniers exercices comptables.
L’an dernier à la même époque, OL Groupe enregistrait des pertes à hauteur de 6,8 millions d’euros.
Les produits de cessions de joueurs sont en augmentation de 101,9% avec un total de 10,7 millions (transfert de Pjanic). Dans le même temps, l’OL a réduit ses acquisitions à de jeunes joueurs (Koné, Fofana, Dabo) pour un montant de 8,5 millions d’euros (bonus compris) soit une balance excédentaire pour ce secteur de 2, 2 millions.
Les revenus liés à la billetterie sont stables dans un contexte difficile de crise économique. Sur l’exercice 2010-2011, ce secteur avait enregistré une perte de 21%. Pour ce premier semestre, le produit d’activité de la billetterie se monte à 10 millions d’euros.
Les droits TV et marketing sont stables à 40,8 millions d’euros.
En revanche, les produits des partenariats et publicité sont en hausse (12,1 %) à 13,9 millions d’euros contre 12,4.
Les droits TV nationaux sont notamment stables avec une 4e place en L1 à la trêve et représentent 22,7 millions d’euros mais si l’OL ne redresse pas la barre sportivement d’ici la fin du championnat, le chiffre globale pourrait être à la baisse au 30 juin.
En revanche, les produits de la marque sont en retrait de 16,7 millions d’euros à 10,3 millions d’euros (-38,3 %).
Au 31 décembre 2010, les chiffres intégraient la dernière échéance de 7 millions d’euros dans le cadre du signing fee versé par Sportfive dans le cadre du contrat du nouveau stade. Selon l’OL, hors signing fee, les produits de la marque seraient en augmentation de 6,2%.



Tags : ol |

Commentaires 1

Déposé le 23/02/2012 à 12h52  
Par elle est honore Citer

certes, mais c'est trop facile de relativiser,
il n'en est pas moins de 68 millions d'euros de pertes en deux ans et demie

quelque soit la littérature et les atténuations que l'on veuille y adjoindre pour mieux le faire passer

et ce n'est fini, dans ce chiffre n'est pas incluse l'indemnité qu'il va bien falloir payer à PUEL conformément au contrat co-signé avec JMA - quoi que pour certains, un contrat tout comme la parole, on doit pouvoir s'asseoir dessus

et savoir également que le résultat intermédiaire est systématiquement aggravé au résultat définitif ...

vous avez tout compris ! une société commerciale cotée en bourse présentant un tel déficit comptable se permet d'engager des dépenses à payer par les contribuables, c'est tout simplement GROTTESQUE !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.