Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo LyonMag

OL : Les “enfants” doivent réagir contre Lille

Photo LyonMag

La semaine dernière, Jean-Michel Aulas avait comparé les joueurs de l’OL à des enfants à qui il aurait mis de "mauvaises notes" après le match pitoyable à Nancy perdu 2-0.

Depuis, l’élimination du club en 8ème de finale de la Champion’s league face au modeste club chypriote d’APOEL Nicosie est venue un peu plus noircir le bulletin et l’horizon.
Ce samedi soir à Gerland, l’Olympique Lyonnais est à un carrefour de ses ambitions européennes en championnat avec la réception de Lille, 3e avec sept longueurs d’avance sur l’OL.
Une victoire et l’équipe de Rémi Garde pourra garder l’espoir du podium en revenant à quatre points. Une défaite et Lyon sera à dix points à dix journées de la fin et autant dire qu’avec les performances actuelles on ne voit pas très bien comment reprendre un point par match aux Lillois.
Après l’intervention de JMA dimanche dernier, c’est au tour de Rémi Garde d’être intervenu cette semaine après le match à Chypre, et avec une certaine fermeté.

"Chacun a sa manière de s’exprimer. J’ai travaillé avec des entraîneurs qui ont rarement haussé le ton. Je ne suis pas sûr qu’Arsenal soit passé par 21 jours d’engueulades enetre le 4-0 encaissé contre Milan et le match retour gagné 3-0 ou alors c’est Wenger qui a bien changé. Il faut arrêter avec ça. Ce n’est pas parce que je m’exprime d’une certaine manière que les mots ne passent pas", a-t-il dit en conférence de presse vendredi.
Maintenant, certains joueurs appellent aux interventions du président ou du coach comme Michel Bastos à Chypre alors qu’il a lui-même été inexistant.
"Les joueurs peuvent parler mais je crois qu’il faut arrêter les discours. Pendant trois ans, si j’ai bonne mémoire, ils disaient qu’il y avait le bâton. Maintenant, il y aurait trop de si ou pas assez de là mais ceux qui joueront contre Lille auront une très bonne occasion de montrer tout ce qu’ils ont envie de montrer", a martelé l’entraîneur de l’OL assez remonté avec des propos qui font suite à ceux de Jean-Michel Aulas qui sous entendait que certains ne donnaient pas assez ou choisissaient leurs matches.
Avec le derby la semaine prochaine, l’équipe est mise face à ses responsabilités.
"Pour être franc, il est difficile d'évacuer aussi vite ce que nous avons vécu à Nicosie et qui était insuffisant mais nous sommes à la veille d'un match capital en Ligue 1 et tournés vers Lille. Nous avons la chance de recevoir un concurrent direct", souligne Garde qui prévient qu’il "faudra autre chose que du physique et des jambes mais surtout un gros mental pour gagner".
Histoire d’indiquer cette fois que l’on ne pourra pas se réfugier derrière le calendrier qui prévoit ce match trois jours après une rencontre européenne conclue avec la prolongation et des tirs au but.

Mais on ne peut avoir le beurre (l’Europe) et l’argent du beurre (les droits TV de la Ligue 1 maintenus à 660 millions d’euros grâce à l’apport d’Orange).
Maintenant, il faudra voir quelle sera l’attitude des groupes de supporters ultras dans les virages, nord, notamment qui menaient la fronde pour faire partir Claude Puel lequel, malgré l’absence de titres, a pourtant maintenu le club sur le podium avec une demi-finale de Champion’s league en 2010.
Ils ont pour l’instant été bien discrets, épargnant Rémi Garde, défendu par JMA mais dont on voit bien qu’il est l’otage de joueurs moins talentueux que leurs prédécesseurs du milieu des années 2000.
On peut craindre qu’ils ne resteront pas sans réaction d’ici la fin de saison.



Tags : ol |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.