Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

 L'OL, finaliste de la Coupe de la Ligue et demi-finaliste de la Coupe de France, devra se montrer efficace aux tirs au but s'il ne veut pas revivre le cauchemar de Nicosie (photo) - AFP

L’OL, le podium, les coupes… et les penalties

L'OL, finaliste de la Coupe de la Ligue et demi-finaliste de la Coupe de France, devra se montrer efficace aux tirs au but s'il ne veut pas revivre le cauchemar de Nicosie (photo) - AFP

Relancé dans la course au podium après sa courte victoire sur Auxerre 2 à 1 sur deux penalties de Lisandro, samedi à Gerland, l’OL, 4e de la Ligue 1 à trois points de Lille, battu à Brest, peut désormais se consacrer sereinement à la semaine des coupes.

Mardi, il se déplacera à Ajaccio jouer contre le Gazelec, club classé 2e en National et qui aspire à rejoindre la Ligue 2.

Samedi, l’Olympique Lyonnais affrontera l’Olympique de Marseille en finale de la coupe de la Ligue avec la possibilité de remporter un premier trophée depuis 2008 et le doublé championnat de France-coupe de France.

"On ouvre une semaine qui offre des perspectives fantastiques. On va essayer de décrocher notre premier trophée depuis la grande période des dernières années", souligne Jean-Michel Aulas sur OLTV.

Depuis son élimination en Champion’s league, l’OL reste sur une bonne dynamique de résultats à défaut d’être toujours très bon comme lors des trois dernières rencontres face à Sochaux, Rennes puis Auxerre, ce que les acteurs, entraîneur et joueurs, admettent.

Il n’empêche que l’équipe vient de gagner cinq matches pour un nul dont la qualification en coupe de France au Parc des Princes contre le Paris Saint-Germain et cela met les joueurs dans de bonnes dispositions morales pour aborder les matches couperets de la semaine avec notamment un Lisandro retrouvé sur le plan de l’efficacité : l’Argentin vient de marquer trois buts importants sur les deux dernières rencontres.

Deux de ces trois buts ont été inscrits sur penalty.

La semaine dernière à Rennes, Jean-Michel Aulas avait fait part de sa colère après que l’arbitre Philippe Malige a refusé à Jimmy Briand un penalty qui semblait s’imposer.

"Il a pleuré la semaine dernière et cette fois Lyon obtient deux penalties. Est-ce qu’il y a une relation de cause à effet?", s’est interrogé le défenseur auxerrois, Cédric Hengbart, dépité.

Sans doute pas, car il semble réellement que les fautes ont bien été commises sur Lisandro par le gardien Olivier Sorin puis son défenseur Willy Boly mais les Icaunais ont été un peu amers de s’être inclinés de la sorte alors que l’OL peinait à faire la différence dans ces actions en zone de finition.

En attendant, il faudra sans doute montrer un peu plus dans le jeu offensif mais aussi dans la récupération du ballon pour que cette semaine de coupes soit aussi belle que les Lyonnais l’espèrent.



Commentaires 1

Déposé le 08/04/2012 à 15h25  
Par lyonnais-ais Citer

Ils me font rire, si Gomis, Licha ou Briand n'avait pas vendangé les 1000 occasions Auxerre se serait pris minimum 4 buts...
Otherwise ALLEZ L'OL!!

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.