Les vacances à l'Ile-Maurice d'une jeune Rhodanienne virent au cauchemar

Selon le Progrès, cette femme de 24 ans est actuellement incarcérée et suspectée de trafic de Subutex. Elle avait été arrêtée l'été dernier en possession de 1680 comprimés de la drogue. Mais comme de nombreuses jeunes Françaises, elle ne sait pas d'où provient le Subutex caché dans sa valise. La résidente de Saint-Romain-en-Popey accuse son ex-petit-ami, un Mauricien qui lui a fait faux bond à l'aéroport.
Elle risque désormais jusqu'à 60 ans de prison sans remise de peine possible.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Contribuable le 28/04/2012 à 19:01

OiO oui, il faut désormais se lâcher.
Les plus gros profiteurs qui ruinent la collectivité sont les politiques et leurs escouades de courtisans. Eux nous font croire que
pour les uns ce sont les délinquants, les immigrés, pour les autres les riches, les patrons, ... dans le seul but de nous diviser et continuer à se gaver d'argent public.
Exigeons le bénévolat public et politique et 99 % de nos politiques actuels cesseront de se présenter.

Signaler Répondre

avatar
OiO le 28/04/2012 à 12:55

tu te lâches contribuable, mais tu as tellement raison !
les français sont tous des veaux", comme dirait un grand personnage dont tout le monde se targue !

et ils se font tondre la laine sur le dos par des ambitieux aux dents longues et blanches qui râclent le sol pour accéder aux privilèges plutôt que de se préoccuper du peuple qui les a mis en place et à qui, s'ils étaient intègres, ils devraient se faire une priorité de lui rendre des comptes sur le mandat qu'il leur a confié

Mais là, j'avoue que je suis dans le rêve !

Signaler Répondre

avatar
Contribuable le 28/04/2012 à 10:12

Pour partir à l'ile Maurice, elle aurait du demander à Najat Blekacem, n'est-ce pas ?
Voyage au frais de la princesse France, pas de risque de mauvaise surprise et c'est tellement meilleur quand la collectivité raque et que les mêmes se gavent.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.